Huffpost Maroc mg

Au Maroc, le chômage préoccupe toujours les ménages

Publication: Mis à jour:
JOBLESS
Au Maroc, le chômage préoccupe toujours les ménages | Shutterstock / Gajus
Imprimer

ENQUÊTE – Au Maroc, le moral des ménages s’est relativement amélioré au deuxième trimestre 2016, mais reste affecté par leur persistante préoccupation au sujet de l’emploi et des revenus. C’est la principale conclusion des résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages, menée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) pour le deuxième trimestre de l’année.

Lors de cette période, l’indice de confiance des ménages (ICM) marocains est passé de 71,6 points à 75,7 points. "Il reste, cependant, en deçà de son niveau du deuxième trimestre de l’année dernière où il avait atteint 76,1 points", note l’enquête du HCP.

icm

Aussi, au deuxième trimestre 2016, le solde d’opinion sur l’évolution du niveau de vie "est resté toujours négatif, à moins 15,2 points, au lieu de moins 22,9 points le trimestre précédent et de moins 12,8 points une année auparavant". Globalement, 43,1% des ménages marocains déclarent une dégradation de leur niveau de vie, contre 27,9% qui ont rapporté une amélioration.

Pour ce qui est 12 prochains mois, 35% des ménages s’attendent à une baisse du niveau de vie, 37,6% à un maintien au même niveau, 27,4% à une amélioration. "Le solde d’opinion passe ainsi à moins 7,6 points, au lieu de moins 14,2 points le trimestre précédent et moins 7,3 points une année auparavant", indique la note.

Hausse du chômage attendue

Par ailleurs, on apprend que la majorité des familles marocaines s’attend à une hausse du chômage lors des 12 prochains mois. Selon le HCP, ils sont 77% dans cette catégorie contre 8% seulement qui pensent le contraire. "Le solde d’opinion est resté ainsi négatif, à moins 69 points, enregistrant une détérioration aussi bien par rapport au premier trimestre que par rapport au même trimestre une année auparavant où il était respectivement à moins 67,7 points et moins 67,1 points".

Ils sont également nombreux (56,5% contre 21,7%) à considérer que le "moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables". Et malgré une relative amélioration du solde d’opinion, il est resté négatif au deuxième trimestre, passant à moins 34,8 points, après avoir été de moins 36 points durant la même période en 2015.

biens

Un ménage sur trois se déclare endetté

L’enquête du HCP indique aussi que 60,4% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, alors que 31,3% d'entre eux déclarent s'endetter ou puiser dans leur épargne. Ils sont seulement 8,3% à affirmer épargner une partie de leur revenu.

Le solde de l'opinion sur la situation financière actuelle des ménages est resté négatif à -23 points, mais en amélioration aussi bien par rapport au trimestre précédent (-27,2 points) qu'au même trimestre 2015 (-28 points).

Évaluant leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 35,7% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée et 12,9% qu’elle s’est plutôt améliorée. En revanche, le regard sur l’avenir des mêmes ménages est resté optimiste. Au cours des 12 prochains mois, 23,9% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière, 21,6% à une dégradation.

Le solde d'opinion est resté ainsi positif à 2,3 points contre 1,2 point le trimestre précédent, sans cependant rejoindre le niveau des 4,2 points enregistrés une année auparavant.

Dans cette enquête, les évolutions des composantes de l’ICM et des autres indicateurs de l’enquête sont exprimées en termes de soldes d’opinions.

Les questions abordées sont qualitatives à trois modalités, à savoir l'amélioration, la stagnation et la détérioration. Les évolutions se réfèrent à une période de 12 mois. Les résultats sont présentés sous forme de soldes (différence entre les pourcentages des réponses "amélioration" et des réponses "détérioration"). Le niveau des soldes, lui, n’est pas directement interprétable, c’est leur évolution qui est analysée, indique le HCP.

Pour ce qui est de l’indice de confiance des ménages (ICM), il est calculé sur la base de sept indicateurs, quatre relatifs à la situation générale et trois à la situation propre du ménage: évolution passée du niveau de vie, perspective d’évolution du niveau de vie, perspective d’évolution du nombre de chômeurs, opportunité d’achat de biens durables, situation financière actuelle des ménages, évolution passée de la situation financière des ménages, évolution future de la situation financière des ménages.

LIRE AUSSI: