Huffpost Maroc mg

Démantèlement en Espagne d'un réseau pédopornographique qui exploitait des mineurs dont des Marocains

Publication: Mis à jour:
RSEAU PDOPORNOGRAPHIQUE
images du matériel saisi par la police espagnole | ministère de l'Intérieur espagnol
Imprimer

PÉDOPHILIE – C’est une vaste et longue enquête conjointe des forces de police espagnoles qui a mis au jour ce réseau qui opérait depuis une quinzaine d’années. Le mardi 8 août, la police espagnole a annoncé le démantèlement d’un réseau pédopornographique exploitant des mineurs dans la production d’images et de vidéos de pornographie juvénile, rapporte le quotidien espagnol El Mundo.

Quinze ans d'exploitation sexuelle

Entre 2000 et 2015, le réseau produisait des images et des vidéos pornographiques par le recrutement et l'exploitation sexuelle des enfants en situation précaire à Barcelone, Tortosa (nord-est de l’Espagne), Valence et au Maroc. Certaines des images et vidéos étaient produites lors de voyages organisés par le réseau au Sri Lanka, en Tunisie, au Cambodge, au Laos, en Thaïlande, à Singapour, en République tchèque, au Kenya, en France, à Java et à Bali (Indonésie).

Les membres de ce réseau faisaient visualiser aux mineurs des photos et des vidéos pornographiques. Pour les convaincre de se faire photographier, ils utilisaient d’autres mineurs ou alors avaient recours à la drogue ou à l’alcool.

Le démantèlement de ce réseau commence en mai 2015 lorsque la Direction générale de surveillance des enfants et des adolescents (DGAIA) alerte la police de l’existence d’activités suspectes dans un centre résidentiel d’action éducative destiné aux enfants à Tortosa. Une enquête est ouverte par la police. Elle permettra l’arrestation le 29 mai d’un groupe de deux Français et d’un Marocain qui utilisaient ce lieu comme lieu de tournage. Des fichiers sont saisis sur place.

Un projet de tourisme sexuel au Maroc

L’exploitation des fichiers saisis permettra de localiser 28 noms de domaines sur internet par lesquels plus d’un million de photos et de vidéos ont été partagés et plus de mille DVD distribués. Les investigations qui ont montré que la plupart des membres du réseau opéraient hors de la Catalogne, se tournent dès lors vers Valence.

Un membre du groupe qui a été identifié a confirmé que le réseau continuait d’opérer en Espagne. Entre le 7 et 25 juillet, un autre groupe de quatre personnes a été arrêté à Barcelone, Valence, Alicante et Bilbao. Ces personnes avaient des antécédents pour des faits similaires. Au domicile d’un des quatre suspects qui servait de lieu de tournage, du matériel informatique et d’enregistrement, des objets sexuels et de l’argent liquide ont été saisis.

L’enquête a recensé au moins 80 mineurs exploités par ce réseau. Vingt-neuf d’entre eux ont été pleinement identifiés suite à l'exploitation de plus de 5.000 fichiers. Les victimes venaient de pays pauvres ou alors évoluaient dans un environnement défavorisé, rendant leur identification longue et difficile.

Au Maroc, ce réseau envisageait d’installer un lieu pour offrir des services de tourisme sexuel en vendant des “forfaits“ destinés à des pédophiles.

LIRE AUSSI: