Huffpost Maroc mg

Les athlètes marocains continuent à décevoir aux JO de Rio

Publication: Mis à jour:
RIZLEN ZOUAK
2016 Rio Olympics - Judo - Preliminary - Women -63kg Elimination Rounds - Carioca Arena 2 - Rio de Janeiro, Brazil - 09/08/2016. Munkhzaya Tsedevsuren (MGL) of Mongolia and Rizlen Zouak (MAR) of Morocco compete. REUTERS/Toru Hanai FOR EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS. | Toru Hanai/Reuters
Imprimer

JEUX OLYMPIQUES - Ce n’est pas gagné pour le Maroc aux Jeux olympiques qui se tiennent du 5 au 21 août à Rio de Janeiro. Deux autres athlètes marocains viennent de signer la fin de leur parcours. Il y a d’abord la judokate Rizlen Zouak (63 kg), double championne d’Afrique en 2013 et 2015, qui a été éliminée dès son entrée en lice, mardi 9 août, au tournoi olympique. Elle a perdu face à la Mongole Munkhzaya Tsederuven, médaillée en bronze aux derniers mondiaux. La Mongole s'est imposée par un Ippon à 1 minute et 18 secondes de la fin de ce combat comptant pour le 16e de finales.

Rizlen Zouak est la deuxième représentante du Maroc en judo à être éliminée après Imad Bassou (-66 kg), stoppé aux huitièmes de finale après sa défaite dimanche 7 août devant le Canadien Antoine Bouchard (0-1). Le dernier espoir du Maroc dans cette discipline est Asmaa Niang (-70 kg), qui fera son entrée en lice ce mercredi 10 août.

En boxe, Mohamed Arjaoui a été éjecté au premier tour. Le boxeur marocain a été éliminé dès son entrée en lice mardi 9 août dans la catégorie poids super lourd (+91 kg). Il a perdu face à l’Azerbaïdjanais Mahammadrasul Majidov, s'inclinant sur une décision unanime des juges. Son adversaire est considéré comme l’un des meilleurs boxeurs de sa catégorie. Il dispose notamment de plusieurs titres internationaux dont une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et deux médailles d’or aux championnats du monde de boxe dans la catégorie poids super lourd.

Auparavant, le nageur marocain Driss Lahrichi a été éliminé dimanche 7 août dans le premier tour du 100 mètres dos, tandis que le coureur cycliste Anass Ait El Abdi est arrivé à la 47e place de la course sur route samedi 6 août à Rio.

A cela s'ajoute l'élimination par walk-over de Hassan Saada, le boxeur accusé d’agression sexuelle sur deux femmes de ménage au village olympique, arrêté le 5 août, juste avant le début de la cérémonie d’ouverture.

Le Maroc peut néanmoins garder espoir. Pour Aziz Daouda, ancien athlète et actuel directeur technique à la Confédération africaine d’athlétisme, les favoris marocains sont Abdelaati Iguider (médaille de bronze au JO de Londres), Rababe Arafi (vice-championne d'Afrique à Durban en Afrique du Sud), et Malika Akkaoui (vice-championne d'Afrique du 800 mètres).

Le spécialiste du 1.500 mètres Abdalaati Iguider entrera en course mardi 16 août. Rababe Arafi a deux courses de prévu. Elle participe au 800 mètres femmes mercredi 17 août et au 1.500 mètres femmes samedi 13 août. Deux courses auxquelles participera également l’athlète Malika Akkaoui, spécialiste du demi-fond.

Le boxeur Mohamed Rabii porte lui aussi les espoirs de médaille en boxe pour le Maroc dans la catégorie des “poids welters moins de 69 kg“ lors de ces Jeux olympiques 2016. Jeudi 11 août, il affrontera le Kenyan Rayton Nduku Okwiri.

LIRE AUSSI:

Close
Les premiers Jeux olympiques modernes - Athènes, 1896
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée