Huffpost Maroc mg

La libération d'un Saoudien après un accident de la route suscite la colère des familles des victimes

Publication: Mis à jour:
CASABLANCA
Un Saoudien en liberté provisoire après avoir grièvement percuté deux Casablancais | WikiCommons
Imprimer

FAIT DIVERS - Deux jeunes trentenaires casablancais se sont fait percuter par une voiture conduite par un ressortissant saoudien sur l’avenue Zarktouni à Casablanca samedi 6 août aux alentours de minuit.

Un accident qui a provoqué une hémorragie cérébrale à l’une des victimes et plusieurs fractures au genou et à la colonne vertébrale à l’autre, selon Bouchaib, le frère de l’une des victimes. A l’heure qu’il est, les deux hommes sont hospitalisés au CHU Ibn Rochd et à la clinique Val d’Anfa à Casablanca.

Tout a l’air d’un accident de la route commun, sauf que les familles des victimes s’insurgent après la “libération provisoire accordée au touriste saoudien, 48 heures après son arrestation”. “Je suis moi même chauffeur de taxi, si j’avais commis un accident avec de telles conséquences j’aurais été direct envoyé en prison”, s’indigne Bouchaib. Une situation d’autant plus grave selon notre interlocuteur au vu de “l’état d’ébriété avancé dans lequel était le responsable de l’accident”.

“Aujourd’hui, mon frère Said est au bloc opératoire où il devra subir plusieurs interventions. Fayçal (la deuxième victime, ndlr) a également subi une opération au niveau du crâne et son pronostic vital est engagé”, se désole Bouchaib.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités médiatiques et internautes se sont indignés suite au “traitement de faveur” réservé au chauffard saoudien “qui aurait pris la fuite avant d’être rattrapé par des passants qui l’on conduit au poste de police le soir de l’accident”.

“Nous craignons maintenant que le Saoudien revienne dans son pays et que ce crime reste impuni. C’est d’autant plus grave que les deux victimes vont probablement souffrir de séquelles à vie”, poursuit le frère de l’une des victimes. “Je n’ai pas envie de perdre foi en la justice marocaine”, finit-il par espérer.

LIRE AUSSI:
Close
Les routes les plus bizarres du monde
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée