Huffpost Maroc mg

Passe d'armes entre Akhannouch et Ramid

Publication: Mis à jour:
RAMID AKHANNOUCH
DR
Imprimer

POLITIQUE - C'est ce qu'on appelle une passe d'armes par médias interposés. Vendredi 5 août, le quotidien Al Massae affirmait sans sourciller que le futur Chef de gouvernement ne sera autre que l'actuel ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

Dans son édition du lundi 8 août, le quotidien francophone Aujourd'hui le Maroc accuse le ministre de la Justice Mustapha Ramid d'être à l'origine de cette "fausse vraie analyse", arguant que "les affinités du quotidien Al Massae avec le ministre de la justice actuel, le Pjdiste Mustapha Ramid, ne sont un secret pour personne".

Si le quotidien francophone ne revient pas sur ses "affinités" entre Aziz Akhannouch (actionnaire majoritaire du groupe de presse Caractères, qui édite entre autres Aujourd'hui le Maroc), il croit savoir que "ce 'coup' était probablement censé permettre à ses vrais auteurs de faire d’une pierre plusieurs coups à commencer par le PAM connu pour être l’ennemi juré du PJD".

"Sauf que comme à l’accoutumée, c’est après coup qu’ils se rendent compte de l’effet boomerang de tels agissements: que doit-on penser, en effet, d’un ministre dans un gouvernement qui décrédibilise des élections alors qu’il est censé en être lui-même le garant?", poursuit le quotidien francophone.

Mustapha Ramid n'a, de son côté, pas tardé à réagir, via un communiqué relayé lundi après-midi par le site de son parti, le Parti de la justice et du développement (PJD).

Après avoir formellement démenti ces accusations, le ministre de la Justice a souligné que le but de l'article d'Aujourd'hui le Maroc est de remettre en doute la neutralité de son département à l'approche des élections législatives, ce qui est selon lui "infondé".

LIRE AUSSI :