Huffpost Algeria mg

La rechute du pétrole pollue l'été du gouvernement et menace Sellal

Publication: Mis à jour:
PTROLE ALGRIE
Archives
Imprimer

Abdelmalek Sellal comptait depuis le printemps dernier sur une remontée des cours du brut pour présenter une copie "douce" de la loi de finance pour 2017. Le mois de juillet a cassé son espoir. Le pétrole a rechuté. Il a abandonné entre fin juin et fin juillet 20% de sa valeur. Le baril était à 41 dollars au WTI de New York ce 05 août, revenu à son niveau du 12 avril dernier.

L’embellie du printemps est effacé, et le pic des 51 dollars du 08 juin dernier oublié. Un plafond de verre a maintenu le baril sous les 50 dollars plusieurs jours avant qu’il ne se remette à dévisser passant même sous les 40 dollars durant la journée du 2 août dernier. Ce scénario de la rechute n’était pas prévu aussi rapide et sec au cœur de l’été. La hausse des cours avait poursuivi une courbe assez régulière depuis début mars dernier (32 dollars), démentie par des ajustements à la baisse ne dépassant jamais la dizaine de jours (notamment entre le 21 mars et le 04 avril).

Mi-juin- fin juillet ressemble à un nouveau retournement de tendance qui désespère les acteurs de marché. Les circonstances qui assombrissent le tableau sont nombreuses.

Lire la Suite sur Maghreb Émergent

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.