Huffpost Algeria mg

Belgique: l'agresseur à la machette, un Algérien connu pour des infractions de droit commun

Publication: Mis à jour:
CHARLEROI
***BELGIUM OUT***Police and journalists gather outside of the Belgium's Prime Minister's Office in Brussels on August 7, 2016, following an attack on two policewomen in the southern city of Charleroi.A machete-wielding man shouting 'Allahu akbar' (God is the greatest) wounded two policewomen in southern Belgium on August 6 before being shot dead, in what appeared to be the latest in a string of jihadist attacks in Europe. The attack outside the main police station in the city of Charleroi, aroun | NICOLAS MAETERLINCK via Getty Images
Imprimer

L'homme qui a blessé deux policières en Belgique samedi avec une machette avant d'être abattu, était un Algérien de 33 ans connu de la police pour des infractions de droit commun mais pas pour des faits de terrorisme, a annoncé dimanche le parquet fédéral belge.

L'agresseur a été identifié, il s'agit de K.B., un homme âgé de 33 ans, de nationalité algérienne, qui séjournait en Belgique depuis 2012, a détaillé le parquet dans un communiqué, ajoutant que deux perquisitions ont déjà été effectuées dans l'arrondissement de Charleroi, la ville wallonne où a eu lieu l'agression.

Des indices permettant de considérer que l'attaque ait pu être inspirée par un motif terroriste, le parquet fédéral a repris l'enquête menée initialement par le parquet de Charleroi. Un juge d'instruction spécialisé en matière de terrorisme a été saisi, a-t-il précisé dans son communiqué.

Concernant les deux policières attaquées samedi à la machette devant l'hôtel de police de la ville, il a précisé qu'elles ont été gravement blessées au visage et au cou.

Tentant d'arrêter l'individu, les policières ont fait preuve d'un grand courage face à l'assaillant, qui a été touché par balles par une troisième collègue, avant de décéder à l'hôpital où il avait été conduit.

Le sac à dos qu'il portait a été examiné par le service de déminage, qui n'a découvert aucune arme ou explosif, a précisé le parquet.

L'EI revendique l'attaque

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué dimanche cette attaque selon Amaq, un organe de propagande de l'organisation jihadiste.

"L'assaillant de Charleroi est un soldat de l'EI qui a mené cette opération en réponse aux appels pour attaquer la population des pays de la coalition croisée qui mène des raids contre les positions de l'EI en Syrie et en Irak", écrit Amaq.

L'agresseur a été touché par balles par une troisième policière, avant de décéder à l'hôpital où il avait été conduit.

La Belgique avait annoncé que ses avions de combat engagés dans la coalition anti-EI pourraient participer à des frappes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis en Syrie.

Sur le qui-vive, la police belge a effectué des dizaines de perquisitions antiterroristes depuis les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, préparés depuis la Belgique et auxquels ont participé des jihadistes belges.

Le 22 mars 2016, des attentats à l'aéroport international de Bruxelles et dans la station de métro Maelbeek qui ont fait 32 morts, ont été revendiqués par l'EI.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.