Huffpost Maroc mg

Le globe-trotteur marocain arrêté au Niger a été libéré

Publication: Mis à jour:
BOUDRAA
Le globe-trotteur marocain arrêté au Niger a été libéré | DR
Imprimer

PÉRIPLE – Adil Boudraa est de nouveau un homme libre. Le globe-trotteur marocain, arrêté au Niger, est sorti de prison vendredi, apprend-t-on dans un message qu’il a lui-même publié sur les réseaux sociaux.

"Merci pour le soutien. Son écho est arrivé jusqu'au Niger. Après deux jours passés dans une cellule sombre avec un Camerounais (…), je suis actuellement dans un commissariat réservée aux passeports et aux étrangers", a fait savoir le jeune voyageur dans la soirée du vendredi, toujours avec des propos racistes.

"On est quatre personnes: Moi, deux Camerounais et un Français. Ils (Ndlr : les autorités du Niger) ont contacté nos ambassades respectives. Des personnes de l’ambassade française se sont présentées après une quinzaine de minutes, celle du Cameroun a dit qu’elle allait vérifier si ses deux ressortissants n’avaient pas de problèmes et celle du Maroc ne répondait pas au téléphone. Ce n’est que lorsqu’ils sont partis sur place jeudi qu’ils ont réagi, promettant d’envoyer une personne le lendemain au commissariat", poursuit Adil Boudraa.


Les représentants de la mission diplomatique marocaine dans le pays ont tenu leur promesse. Selon le globe-trotter, une personne est venue le voir le lendemain, vendredi matin, pour le libérer. Celle-ci lui a cependant demandé de faire demi-tour ou de prendre un avion direct pour le Tchad, prochaine étape du périple du Marocain dans le continent africain.

Un voyage au gout amer

"Ce voyage est devenu amer, c’est devenu une aventure policière. Ils ont fouillé mes messages et les photos que je prenais. Ils m’ont même posé des questions sur mon diplôme d’électricien et si je savais faire des bombes", avait écrit Adil Boudraa dans un post diffusé le 2 août sur sa page Facebook. Le message du voyageur était par ailleurs ponctué de propos à caractère raciste.

Après son arrestation, des campagnes de solidarité appelant à libérer le voyageur avaient été publiés sur les réseaux sociaux. Deux hashtags lui ont même été dédiés: #Save_Adil et #Free_Adil.

LIRE AUSSI: