Huffpost Tunisie mg

Pour l'envoyé spécial de l'ONU pour la Jeunesse, la jeunesse tunisienne est une éclaircie dans le monde arabe

Publication: Mis à jour:
AHMAD ALHINDAWI
capture écran
Imprimer

L’Envoyé du Secrétaire général de l’ONU pour la Jeunesse, M. Ahmad Alhendawi, a rencontré jeudi 04 août, un groupe de jeunes tunisiens, âgés de 15 à 29 ans, volontaires et engagés dans la promotion des droits humains et du développement durable en Tunisie.

La rencontre qui a porté sur les contributions et l’engagement des jeunes pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable en Tunisie, a été l'occasion pour Ahmad Alhendawi de revenir sur les défis qui attendent de la jeunesse tunisienne dans son ensemble.

En introduction, Mounir Tabet, représentant permanent des Nations-Unis en Tunisie a clairement appelé la jeunesse tunisienne à prendre les choses en main: "Nous attendons de vous de réussir là, où notre génération a échoué" a t-il affirmé avant d'ajouter: "La jeunesse tunisienne a les compétences pour être une partie de la solution aux problèmes que traverse le pays".

Pour lui, les Nations-Unies ont un nouveau défi qui est "de mettre en oeuvre des projets, de créer des occasions, de mettre en place de nouvelles idées pour sortir du passé" en Tunisie.

"Vous avez subjugué le monde arabe à travers l'adoption de la Constitution, des élections démocratiques..., on voudrait que dans quelques mois, les gens disent que la Tunisie est aussi un exemple en matière du rôle accordé à la jeunesse" a-t-il conclu.

Pour l'Envoyé du Secrétaire général de l’ONU pour la Jeunesse, M. Ahmad Alhendawi, il ne faut pas perdre de l'esprit l'état chaotique dans lequel se trouve la région: "Nous faisons partie d'une zone qui n'a pas connu pire dans son histoire" a-t-il affirmé avant d'ajouter: "Nous sommes 5% de la population mondiale et nous avons généré 47% des réfugiés l'année dernière".

Cependant selon lui, la Tunisie représente une éclaircie dans le monde en arabe: "Vous devez être fiers de ce qu'a fait votre pays. C'est un exemple" a t-il indiqué.

Pour Ahmad Alhendawi, "la réalité du pays permet à la Tunisie de penser les objectifs de développement durable adopté par les Nations-Unies, et cela ne se réalisera qu'à travers les jeunes" rappelle-t-il avant d'ajouter que "l'ONU n'a pas de baguette magique pour changer les choses en un clin d'oeil mais peu aider les jeunes et la société civile à travers un appui technique et financier".

Pour ce faire, les objectifs de développement durable ont été adoptés par les Nations-Unies contenant 17 objectifs. Ceux-ci "ne sont pas issus de politiciens seulement mais des échanges et de la participation des jeunes" a-t-il affirmé.

"Depuis 3 ans, on pense à faire évoluer ces objectifs. Pour ce faire un moyen de communication entre les jeunes du monde entier sur les objectifs du développement durable sera lancé en janvier 2017" a déclaré Ahmad Alhindawi

Si le discours de l'Envoyé spécial de Ban Ki Moon semblait rassurant, plusieurs jeunes présents ont pointé du doigt l'absence de soutien de l'État tunisien mais aussi des organisations internationales dans l'émergence de jeunes leaders dans le pays: "Dans chaque phase transitionnelle, il y a nécessité d'instaurer un dialogue entre l'ancienne et la nouvelle génération, pour que la nouvelle génération reconnaisse les contributions des générations précédentes et pour que l'ancienne génération reconnaisse le rôle qui doit revenir aux jeunes," a conclu Mounir Tabet, représentant permanent des Nations-Unies en Tunisie.

Article mis à jour le 11 août 2016 suite à une clarification des propos tenus par le représentant permanent des Nations-Unis en Tunisie Mounir Tabet

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.