Huffpost Maroc mg

Khadija, la jeune femme violée qui s'est immolée à Benguerir, est décédée

Publication: Mis à jour:
VIOL
Khadija, la jeune femme violée qui s'est immolée à Benguerir, est décédée | DR
Imprimer

FAITS-DIVERS - La jeune femme qui s'est immolée le 29 juillet à Benguerir est décédée des suites de ses blessures à l'hôpital Ibn Tofail à Marrakech, indique au HuffPost Maroc Omar Arbib, membre de l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH), section de Marrakech.

Khadija S., née en 1999, avait été violée à la fin de l'année dernière par huit hommes qui avaient filmé la scène. Originaire du village de Skhour Rhamna, situé près de Benguerir, elle vivait dans une petite chambre qu'elle louait dans un quartier populaire de la ville.

Six violeurs

Le nombre de suspects serait de six. "La plupart d'entre eux baignant dans le trafic de drogues, ils auraient enlevé Khadija et l'auraient violée dans un village à mi-chemin entre Benguerir et Marrakech", selon Omar Arbib.

La gendarmerie a procédé à l'interpellation des agresseurs de la jeune femme. "L'un d'eux n'a été interpelé que deux mois plus tard, alors qu'il était en train d'abuser d'un garçon mineur", selon notre interlocuteur.

Elle était enceinte

Suite à leur procès, ils auraient été placés en liberté conditionnelle. "D'après mes informations, des personnes influentes sont intervenues en leur faveur", raconte Omar Arbib. Les six hommes auraient alors fait pression sur Khadija pour qu'elle abandonne les poursuites judiciaires en la menaçant de diffuser la vidéo qu'ils ont filmée lorsqu'ils l'ont violée.

C'est face à ce chantage que la jeune fille est passée à l'acte le 29 juillet en s'aspergeant de produit inflammable avant de se mettre le feu sur une des avenues de Benguerir. Rapidement transportée à l'hôpital Ibn Tofail de Marrakech avec des brûlures au troisième degré, elle n'a pas survécu. L'autopsie pratiquée à la suite de son décès a révélé qu'elle était enceinte.

LIRE AUSSI: