Huffpost Tunisie mg

Coup d'envoi des négociations de la formation du gouvernement: Ennahdha en veut plus!

Publication: Mis à jour:
RACHED GHANNOUCHI
ASSOCIATED PRESS
Imprimer

Invité de la matinale de la radio Express FM, le président du conseil de la Choura du mouvement d’Ennahdha, Abdelkarim Harouni, a assuré que son mouvement respecte totalement la décision du président de la République, Béji Caïd Essebsi, de désigner le dirigeant au sein de Nidaa Tounes, Youssef Chahed, au poste de chef du gouvernement. Pour Harouni, bénir ce choix revient à respecter les résultats des élections législatives de 2014.

Affirmant qu’Ennahdha sera présent lors des négociations relatives à la formation du prochain gouvernement, Abdelkarim Harouni a cependant expliqué qu’il est encore trop tôt pour se prononcer sur la participation de son mouvement au prochain gouvernement.

Pour le président du conseil de la Choura, il faut que les résultats desdites négociations soient exposés à toutes les institutions du mouvement avant que ce dernier ne rende publique sa position officielle et définitive. Harouni a de même appelé tous les partis politiques au pouvoir à s’engager convenablement afin de servir au mieux les intérêts suprêmes du pays.

De son côté, le député du même mouvement, Abdelatif Mekki, a préféré s’engager sur une autre voie en appelant, clairement, à ce qu'Ennahdha ait plus de représentation au sein de la prochaine équipe ministérielle.

Intervenant sur les ondes de la radio Mosaïque FM, Mekki a en effet expliqué que le prochain gouvernement ne sera pas un gouvernement de "favoritisme" et qu’il respectera les résultats des législatives de 2014.

Revenant sur les récentes déclarations de l’ancien secrétaire-général d’Ennahdha, Hamadi Jebali, le député a avoué que ces propos contiennent du vrai puisqu’Ennahdha a été "relativement humilié". Toutefois, Abdelatif Mekki a assuré que son mouvement ne cherche nullement à aller vers le bras de fer.

Pour finir, Abdelatif Mekki a insisté sur l’importance du soutien de la classe politique au prochain gouvernement qui devrait, lui-même, faire promouvoir la solidarité et l’unité et ce afin d’être le plus efficace possible.

Rappelons que depuis la tenue du conseil de la Choura durant la journée du 04 août, plusieurs rumeurs assurent qu’Ennahdha aurait pris la ferme décision d’exiger au moins cinq portefeuilles ministériels. Selon "Espacemanager", les dirigeants du mouvement, à leur tête, Rached Ghannouchi, voudraient que les portefeuilles de la Santé publique, des Affaires sociales, des Finances, de l’Investissement et du Commerce leur reviennent.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.