Huffpost Algeria mg

Sahara Occidental: l'envoyé spécial de l'ONU pourrait reprendre ses navettes diplomatiques ce mois-ci

Publication: Mis à jour:
CHRISTOPHER ROSS WESTERN SAHARA
United Nations (UN) envoy Christopher Ross smiles during a meeting with Moroccan Foreign Minister Salaheddine Mezouar in the capital Rabat on November 25, 2015. Ross is on a UN mission aimed at breaking the impasse between Morocco and Algeria-backed separatists over the future of Western Sahara. AFP PHOTO / FADEL SENNA / AFP / FADEL SENNA (Photo credit should read FADEL SENNA/AFP/Getty Images) | FADEL SENNA via Getty Images
Imprimer

L’envoyé spécial de Ban Ki-moon pour le Sahara occidental, Christopher Ross, pourrait reprendre ses navettes diplomatiques dans la région durant le mois courant dans une tentative de relancer le processus de négociations entre le Front Polisario et le Maroc à l’arrêt depuis 2012, rapportait mercredi l'agence officielle algérienne, citant une source onusienne.

Cette dernière a précisé que la proposition formelle, faite par les Nations Unies aux deux parties en conflit, visait à préparer le terrain pour la reprise de ces pourparlers. Aucune date n’a été arrêtée pour cette tournée, qui fait toujours objet de tractations, précise-t-on de même source en ajoutant que "les obstacles qui peuvent se présenter à Ross durant cette visite proviendraient du Maroc".

La dernière fois où les deux parties se sont installées à la même table de négociations remonte à mars 2012 à Manhasset aux Etats-Unis.

Lundi, Farhan Haq, le porte-parole adjoint du chef de l’ONU a déclaré qu’après l’appel du Conseil de sécurité à la reprise des discussions, "rien ne pourra empêcher Ross de retourner dans la région pour poursuivre les efforts de facilitations" des négociations.

Il a également fait savoir que l’envoyé de Ban Ki-moon a eu au cours des dernières semaines plusieurs contacts avec les deux parties en conflit et aussi avec les pays voisins en vue de relancer le processus onusien sur le Sahara occidental.

La tournée pourrait néanmoins se heurter à nouveau au refus des autorités marocaines qui considèrent toujours Christopher Ross comme persona non grata dans les territoires sahraouis occupés. L’émissaire spécial du secrétaire générale de l'ONU a déjà fait part récemment de la persistance de l’hostilité du Maroc à son égard.

Rabat continue d’entraver le processus de négociations directes malgré la demande du Conseil de sécurité et celle du secrétariat général de l’ONU de reprendre les négociations sur le statut du Sahara occidental occupé.

Le Front Polisario avait saisi le Conseil de sécurité sur la nécessité d’établir un processus pour des négociations directes et de haut niveau entre les deux parties.

Dans une lettre adressé à cet organe onusien, la partie sahraouie a dénoncé les blocages dressés par le Maroc au processus onusien, en entravant la tenue d’un cinquième round de négociations, pourtant prévu dans la résolution du Conseil de sécurité 2285 (2016) d’avril dernier prorogeant le mandat de la Minurso.

LIRE AUSSI: "Les Etats-Unis appuient le processus onusien pour le règlement de la question sahraouie", affirme Antony Blinken

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.