Huffpost Tunisie mg

Sauver les finances publiques: Une priorité pour le gouvernement Chahed

Publication: Mis à jour:
TUNISIA ECONOMY
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Youssef Chahed, le nouveau chef du gouvernement d’union nationale a déclaré mercredi en conférence de presse, juste après avoir reçu sa lettre de nomination par le président de la République Béji Caïd Essebsi que parmi les cinq priorités de son gouvernement la gestion des équilibres financiers était l'une des plus importantes.

Il s’agit entre autre d’endiguer les déficits jumeaux à savoir: le déficit budgétaire et le déficit commercial.

En effet la situation des finances publiques est alarmante. Le déficit budgétaire a atteint au mois de mai 2016 la somme fatidique de 1.823 MDT contre 126 MDT une année auparavant, soit un écart de 1697 MDT.

Les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 19,9% et ce suite à l’accélération des dépenses de rémunération de 18,3%.

Le déficit courant
s’est établi à 4.682 MDT ou 5,1% du PIB (Produit Intérieur Brut) contre 3.945 MDT ou 4,6% du PIB au cours de la même période de 2015.

Le déficit commercial a atteint par ailleurs au premier semestre de l’année en cours un volume de 6034,1 MDT. Rappelons que le gouvernement sortant Essid tablait sur un déficit budgétaire de 3,9% du PIB au titre de l’exercice 2016, un déficit courant de 8,3% et un taux d’endettement public de 53,4% du PIB. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes.

Quel sera le plan d’actions du nouveau gouvernement pour un éventuel rééquilibrage des finances publiques? Pour l’instant, il faut attendre le délai d’un mois pour former son gouvernement, lequel devra par la suite annoncer ses priorités des 100 premiers jours notamment celles économiques.

La crise est avant tout économique et l’avenir de la classe politique ou encore le succès ou l’échec du prochain gouvernement dépendra de sa capacité à faire sortir l’économie nationale du gouffre.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.