Huffpost Tunisie mg

Le premier discours officiel du nouveau chef du gouvernement en en 10 points

Publication: Mis à jour:
CHAHED
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

POLITIQUE-Le président Béji Caïd Essebsi a chargé, ce mercredi 3 août 2016, le ministre des Affaires locales du gouvernement sortant Youssef Chahed, de former un gouvernement d’union nationale.

Le nouveau chef du gouvernement aura 30 jours à compter d'aujourd'hui pour former son gouvernement, qui aura pour mission de respecter l'Accord de Carthage.

"Cette période requiert notamment des solutions extraordinaires. Nous allons démarrer sous peu les négociations pour la formation du nouveau gouvernement d'union nationale, avec la participation de toute la classe politique et tous les partis ainsi que les organisations et personnalités nationales" poursuit-il.

Voici les 10 points essentiels avancés par Youssef Chahed quant au prochain gouvernement:

  • Politique mais composé de compétences nationales
  • Sans quotas partisans
  • Jeune "car nous croyons fort en la force de la jeunesse"
  • Franc vis à vis du peuple tunisien quant aux difficultés que connaît le pays sur le plan économique, financier et social
  • Appliquant à la lettre le contenu du document de Carthage avec comme priorités ses axes principaux
  • Son but sera donc de vaincre le terrorisme
  • La lutte contre la corruption sera une des priorités
  • Relancer la croissance pour créer un maximum d'emplois
  • Les équilibres financiers seront dans le viseur
  • L'environnement et la propreté feront partie des priorités à venir
  • Youssef Chahed a précisé que le programme de son cabinet sera exposé devant les députés de l'ARP et a appelé tous les Tunisiens à soutenir son cabinet.

    "Nous entrons aujourd'hui dans une nouvelle phase qui exige de nous de fournir des efforts de manière exceptionnelle, où audace et altruisme sont les maîtres mots", a déclaré le nouveau chef du gouvernement.

    "J'appelle toute la classe politique, tous les journalistes et la société civile à assumer leurs responsabilités pour faire réussir cette période délicate de l'histoire de la Tunisie", a-t-il déclaré.

    "j'aimerai adresser un message spécial à la jeunesse tunisienne dont une bonne partie se trouve dans des conditions difficiles: Ne perdez pas espoir, l'avenir sera meilleur malgré les difficultés que nous rencontrons, nous sommes capables et obligés de réussir, c'est notre seule issue" conclut-il.

    Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.