Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Pour une femme, porter un short le soir peut-il être un motif d'arrestation?

Publication: Mis à jour:
GIRL SHORT
flickhr
Imprimer

LIBERTÉS- Pour une femme, porter un short, un top et des baskets le soir peut être un motif d'arrestation, à en croire le témoignage d'une jeune femme, qui a raconté sa mésaventure avec des policiers sur son compte Facebook, relayée par de nombreux internautes.

facebook

facebook

C'est une énième histoire de harcèlement policier, rapportée d'abord par les réseaux sociaux puis par les médias.

LIRE AUSSI:

Pour avoir la version des faits, le HuffPost Tunisie a contacté le ministère de l'Intérieur, qui affirme ne pas avoir d'informations sur cette affaire.

Comment y faire face?

"Lors d'un contrôle d'identité de la police, vous êtes tenus de coopérer mais le policier n'a pas le droit de s’immiscer davantage dans votre vie privée ", a déclaré au HuffPost Tunisie Oussema Helal, avocat.

En cas d'excès de zèle, de harcèlement, comment procéder, sachant que l'article relatif à l'outrage à un agent public est agité comme une épée de Damoclès?

"Il faut essayer de faire comprendre calmement aux policiers qu'ils sont hors la loi, comme pour tout abus similaire. Si ça dégénère, il ne faut surtout pas signer le procès verbal rédigé par les policiers au poste", préconise l'avocat.

LIRE AUSSI: Tunisie: Quand les policiers profitent de leur pouvoir vis à vis des citoyens

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Du street-art contre le harcèlement de rue
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction