Huffpost Maroc mg

L'ONMT demande 300 millions de dirhams pour reconquérir les principaux marchés émetteurs de touristes

Publication: Mis à jour:
JEMAA EL FNA
DR
Imprimer

TOURISME – La rallonge budgétaire suffira-t-elle à sauver le reste de la saison touristique? Au cours de la dernière réunion de son Conseil d’administration, tenue le jeudi 28 juillet, l’Office national marocain du Tourisme (ONMT) a indiqué vouloir un “budget spécial“ de 300 millions de dirhams, rapporte L’Economiste dans son édition de ce lundi 1er août.

Ce budget spécial, s'il est accordé, portera à 800 millions de dirhams les ressources globales de l’ONMT. A quoi servira cette rallonge budgétaire? Elle devrait lui permettre de renforcer l’image de la destination Maroc sur les principaux marchés émetteurs de touristes. L'organisme présidé par Abderrafie Zouiten compte lancer des campagnes promotionnelles et publicitaires sur ces marchés notamment des voyages de presse, des délocalisations d’émissions de télévision mais aussi l’organisation d’événements pour contrer les amalgames avec les autres destinations boudées en raison d’une perception d’insécurité.

Cette demande de rallonge budgétaire intervient au moment où le secteur du tourisme au Maroc traverse une passe difficile. Selon les chiffres de l’Observatoire du tourisme, le Maroc n’a accueilli que 3,48 millions de touristes au cours des 5 premiers mois de l’année 2016.

Même si les recettes sont en hausse, les arrivées touristiques en provenance des principaux marchés émetteurs comme la France, l’Italie et le Royaume-Uni ont plongé, de même que le nombre de nuitées enregistrées dans les établissements hôteliers, selon les mêmes chiffres. La reconquête de ces marchés où la peur de voyager s’est installée en raison des attentats en Europe semble plus que jamais nécéssaire.

Autre piste, l’Office pourrait continue de se positionner sur de nouveaux marchés comme la Russie, le Brésil, les pays du Golfe et l’Afrique subsaharienne où le Maroc jouit encore d’une bonne image. Seulement, pour se donner les moyens de ses ambitions, l’ONMT doit convaincre le ministère de l’Economie et des Finances de mettre la main à la poche.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
12 mois, 12 destinations au Maroc
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction