Huffpost Maroc mg

Bank Al Maghrib identifie près de 11.000 billets falsifiés en 2015 au Maroc

Publication: Mis à jour:
FAUX BILLETS
DR
Imprimer

ÉCONOMIE - Selon le rapport annuel de Bank Al Maghrib, publié le 29 juillet, 10.919 billets de banque ont été falsifiés en 2015, soit une valeur d'environ 1,3 millions de dirhams qui correspond à une moyenne de 121 dirhams par billet. Un chiffre stable comparé au rapport de l’année dernière qui avait vu la falsification de cinq billets de moins.

La coupure à 200 dirhams est de loin la plus falsifiée et représente 44% de l’ensemble des billets de contrefaçon, suivie de celle de 20 dirhams (29%), celle de 100 dirhams (26%) et enfin la coupure de 50 dirhams (1%).

La banque centrale ajoute que ce sont les billets de série 2002 qui ont été majoritairement falsifiés (56%) suivis des billets de série 1987 (38%) et finalement ceux de la série 2012 avec seulement 6%, ce qui indique le renforcement du système de sécurité contre la falsification.

Dans son rapport, Bank Al Maghrib indique que dans le cadre du renforcement de sa politique de lutte contre le faux-monnayage, elle a décidé d’émettre une nouvelle série de billets au système de sécurité performant. A cela s'ajoute la mise en place d'un réglementation exigeant des centres privés de tri (CPT) de vérifier l’authenticité des billets avant leur recyclage et des banques commerciales de procéder à l’authentification des coupures dès leur réception de la clientèle.

Il convient de rappeler que la législation marocaine statue clairement contre le délit de faux-monnayage. L’article 334 du code pénal marocain dispose qu’"est puni de la réclusion perpétuelle quiconque contrefait, falsifie ou altère: soit des monnaies métalliques, ou papier-monnaies, ayant cours légal au Maroc ou à l'étranger; soit des titres, bons ou obligations, émis par le Trésor public avec son timbre ou sa marque, ou des coupons d'intérêts afférents à ces titres, bons ou obligations".

LIRE AUSSI :