Huffpost Maroc mg

JK Rowling remercie ses fans de ne pas avoir spoilé "Harry Potter et l'enfant maudit"

Publication: Mis à jour:
HARRY POTTER
JK Rowling remercie ses fans de ne pas "spoiler" le nouveau Harry Potter | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

CULTURE - "Ce sont les fans les plus extraordinaires, alors je ne suis pas surprise... ils ne voulaient pas se spoiler les uns les autres". L'auteure de la saga Harry Potter a remercié ses fans samedi 30 juillet, à l'occasion de la première de la pièce de théâtre "Harry Potter et l'enfant maudit", pour ne pas avoir divulgué des éléments de l'histoire, qui met en scène un Harry Potter marié et père de famille.

Certains ont en effet pu assister à des projections en avant-première depuis le début du mois de juin, avant la première mondiale samedi soir. Le spectacle de cinq heures (avec entracte) a été présenté au Palace Theatre, dans le West End londonien, quelques heures seulement avant que le texte de la pièce ne soit disponible en librairie.

L'auteure suppliait ses fans depuis plusieurs mois de ne rien dévoiler avant que la pièce ne soit présentée officiellement. Elle avait pour cela diffusé une vidéo demandant "une dernière fois de garder les secrets et laisser le public découvrir" ce nouvel épisode, et lancé le hashtag "KeepTheSecrets" ("gardez les secrets").

Cette campagne de JK Rowling avait d'ailleurs été critiquée par certains fans, qui regrettaient une manière de les "diviser" et y voyaient une forme de censure au sein d'une communauté qui aime échanger autour d'Harry Potter.

Avec la sortie du livre au Royaume-Uni, la période d'appel au silence a donc pris fin. Sur Twitter, certains fans continuent tout de même, livre en main, à appeler à garder le silence sur le contenu de ce quasi-huitième épisode de la saga,

Le texte de la pièce devait être mis en vente ce dimanche aux États-Unis et le 14 octobre en France.

Des surprises prometteuses pour les lecteurs

Si les lecteurs étaient restés sur un adolescent tourmenté par son passé et son combat contre le redoutable Lord Voldemort, alias Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, ils découvriront dans cette pièce, co-écrite par J. K. Rowling avec le dramaturge Jack Thorne et le metteur en scène John Tiffany, un Harry Potter marié et père de famille.

Employé au ministère de la Magie, le héros, éternelle cicatrice sur le front, doit faire face à une menace grandissante, et la situation n'est guère plus simple à la maison, où son plus jeune fils, Albus Severus (Sam Clemmett), a du mal a gérer le lourd héritage familial des Potter...

Bien que l'on retrouve certains lieux incontournables des livres, à commencer par Poudlard, l'école des sorciers, le changement de format et l'arrivée de nouveaux personnages permettent de surprendre le spectateur, qui retrouve l'émerveillement initial lié à la découverte de l'univers d'Harry Potter.

Et si les néophytes pourront suivre sans trop de mal cette nouvelle aventure, mieux vaut avoir lu les livres pour profiter pleinement des subtilités du scénario, qui navigue allègrement entre relecture et références aux opus précédents, écoulés à plus de 450 millions d'exemplaires dans le monde.

LIRE AUSSI: