Huffpost Algeria mg

Le film "Ben M'hidi" sortira en mars 2017

Publication: Mis à jour:
Imprimer

benmhidi

Le film "Ben M'hidi", un long métrage de fiction en cours de tournage dédié au parcours de l'une des figures emblématique de la lutte pour l'indépendance, sortira début 2017 à l'occasion du 60e anniversaire de son assassinat, a indiqué samedi à Alger son réalisateur Bachir Derrais.

S'exprimant lors d'une conférence intitulée "le cinéma et le projet de film sur Larbi Ben M'hidi" en présence du ministre de la Culture, M. Derrais a fait savoir que la partie du tournage à l'étranger était terminée. Il a expliqué que le tournage dans des studios tunisiens a été motivé par le "besoin de reproduire des décors de la ville de Biskra dans années 1930".

Lancé en 2011, le premier tour de manivelle de "Ben M'hidi", a été opéré symboliquement à la Villa Sésini, un ancien centre de détention et de torture de l'armée coloniale situé les hauteurs d'Alger, récemment classé au patrimoine culturel national.

Coproduit par les ministères des Moudjahidine et de la Culture, le film se base sur un scénario écrit par Mourad Bourboune et adapté au cinéma par le cinéaste Abdelkrim Bahloul.

Le rôle de Larbi Ben M'hidi, est campé par l'acteur Khaled Benaïssa, plusieurs fois distingué notamment pour son rôle dans le film "El Wahrani" (L'Oranais) de Lyes Salem.

D'autres jeunes acteurs à l'instar de Nabil Asli et Idir Benaïbouche figurent également dans le casting.

Tourné à Lakhdaria, Biskra, Béchar et à l'étranger, la production exécutive est confiée à la société algérienne "Les films de la Source". Le coût global du film avoisine 800 millions DA dont 70% constitué de financement public, le reste étant pris en charge par le sponsoring privé.

Le scénario se base sur de témoignages recueillis auprès des compagnons d'armes de Larbi Ben M'hidi et de sa famille pour retracer le parcours de ce militant du Parti du peuple algérien (PPA), puis du Front de libération nationale (Fln) et commandant de la Wilaya historique IV (Oranie) et de la Zone autonome d'Alger.

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a, de son côté réitéré la "volonté (de son département) à concrétiser le projet de ce film symbole".

L'"Etat continue de financer le cinéma en donnant la priorité aux projets de films moins coûteux, compris entre 10 et 15 millions DA", a-t-il précisé, en appelant au sponsoring privé pour contribuer au financement des projets cinématographiques.

Arrêté en février 1957 et torturé par l'Armée française durant la Bataille d'Alger, Ben M'hidi avait été exécuté et retrouvé mort dans sa cellule quelques jours après son arrestation.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.