Huffpost Maroc mg

"Stop à l'Aïd el Kebir humain": Brigitte Bardot se lâche sur Twitter après les attentats

Publication: Mis à jour:
BRIGITTE BARDOT
"Stop à l'Aïd el Kebir humain": Brigitte Bardot se lâche sur Twitter après les attentats | AFP
Imprimer

FRANCE - Son message fait réagir. Sur Twitter, Brigitte Bardot a livré ce vendredi 29 juillet sa réaction indignée et face aux attentats. Sans préciser desquels il s'agit, on peut imaginer que «BB» souhaitait s'exprimer au sujet des deux dernières attaques terroristes qui ont touché la France, à savoir Nice et Saint-Etienne-de-Rouvray, puisqu'elle n'avait pas tweeté depuis trois semaines.

"Attentats: J'ai mal au cœur, à tous mes cœurs", écrit Brigitte Bardot avant d'ajouter: "Je vomis ces terroristes islamistes. Stop à "l'Aïd el Kebir humain". Une référence explicite à cette célèbre fête, la plus importante de l'islam, au cours de laquelle les musulmans sont invités à sacrifier un mouton.

Cet amalgame entre musulmans et terroristes, qui déclenchait sur Twitter critiques mais aussi encouragements, n'est pas vraiment une surprise de la part de Brigitte Bardot. Comme le note Var Matin, l'actrice qui a fait de la défense des animaux le combat de sa vie, s'est déjà illustrée dans le passée par ses prises de position radicales contre l'islam.

En 2013, elle s'en était prise au halal, accusant le gouvernement "d'imposer aux Français de subir l'immonde sacrifice rituel musulman de l'Aïd el Kébir", une journée qualifiée de "monstrueux abattoir visant à égorger sur le sol de France plus de 200.000 moutons, sacrifiés dans la douleur et l'épouvante d'agonies inhumaines". Trois ans plus tôt, elle avait aussi déclaré: «Le ramadan, je m'assieds dessus».

Et en 2011, note Le Point, Brigitte Bardot avait écrit une lettre à Nicolas Sarkozy au sujet de la corrida, où elle s'en était prise violemment aux "autres cultures": "Trente ans de régression ont fait de la France une fosse à purin, où toute la merde des autres cultures est venue polluer la nôtre!", s'était-elle emportée.

LIRE AUSSI: