Huffpost Tunisie mg

Habib Essid face au parlement: "Je sais que vous allez nous retirer la confiance mais je suis satisfait d'avoir mené à bien ma mission"

Publication: Mis à jour:
ESSID
Habib Essid
Imprimer

Après avoir demandé un vote de confiance à l'Assemblée des représentants du peuple, suite à l'initiative présidentielle de former un gouvernement d'union nationale, le chef du gouvernement Habib Essid s'est présenté avec son gouvernement, samedi 30 juillet, à l'Assemblée des représentants du peuple.

Débutant aux alentours de 10h, et avec la présence de 183 députés, Habib Essid a été invité à présenter son bilan.

"J’ai été chargé par le président de la République pour former une équipe gouvernementale. On avait choisi une personnalité indépendante à la tête du gouvernement suite à de longues discussions, surtout en ce qui concerne la présence d'autres partis: le fait que Nidaa Tounes remporte les deux élections et forme à lui seul le gouvernement avait suscité beaucoup d’inquiétudes, d’où ma nomination le 5 janvier 2015." a t-il indiqué.

Affirmant avoir mené sa mission pour "l'intérêt du pays", Habib Essid a indiqué que "contrairement à ce qui se dit, et je tiens bon, notre gouvernement dispose d’un réel programme et de visions claires. La lutte contre le terrorisme a été, bien évidement, notre priorité. Nous avons réussi notre pari en matière de lutte contre la hausse des prix ; nous avons assuré deux Ramadans sans aucun problème de consommation notable".

Autre point fort de son gouvernement selon lui, la paix sociale: "Nous avons réussi à construire une réelle paix sociale sans laquelle rien ne peut être correctement bâti. Par ailleurs, et nous en sommes fiers, nous avons réussi à débloquer plusieurs des projets".

Mauvais timing

"Ce gouvernement a été formé pour perdurer, tout changement ne peut être que négatif pour le pays. Nous avons besoin de stabilité, nous connaissons nos dossiers et nous avons beaucoup avancé dessus" a affirmé Habib Essid.

Un autre point positif relevé par Habib Essid dans son bilan réside en "la lutte contre la corruption". Pour la problématique de l’emploi, le chef du gouvernement a indiqué qu' "on ne pourra jamais résoudre le problème du chômage si l’on continue à changer de gouvernements tous les deux ans", rappelant que son gouvernement a proposé 150 projets de loi au parlement.

Revenant sur les pressions subies, Habib Essid regrette "une manoeuvre qui a pour unique objectif de changer le chef du gouvernement".

"L’initiative est survenue à un mauvais timing, je l’ai dit au chef de l'État" a t-il renchéri.

Il affirmé avoir entendu des "allez grouillez-vous, démissionnez on a besoin de ce poste! (...) En arrivant à cette conclusion, je suis revenu à la Constitution qui donne trois possibilités pour changer de chef du gouvernement. C’est dans ce cadre que je suis devant vous aujourd’hui".

"J’ai été clair; le gouvernement ne peut pas changer d’un coup, sans qu’il n’y ait aucun déclic particulier" a affirmé Habib Essid

Cependant, il a indiqué ne pas être venu chercher les "109 voix, je suis venu pour respecter la Constitution et pour dire au monde entier que la Tunisie est un pays qui respecte sa démocratie et ses institutions".

"Je sais que vous allez nous retirer la confiance mais je suis satisfait d’avoir mené à bien ma mission" a t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.