Huffpost Algeria mg

Boumerdes:Forêt du Sahel de Zemmouri-El-Bahri, destination des estivants en quête de détente

Publication: Mis à jour:
00B9C58CFC7EFF864A31D36F21E1C849_L
DR
Imprimer

Depuis la fin du mois de Ramadhan, la forêt du Sahel de Zemmouri-El-Bahri (Boumerdes) est devenue le lieu de prédilection d'un grand flux d'estivants, de familles et de promeneurs en quête de détente et de fraîcheur dans ce site enchanteur. Rapporte l'APS

Avec sa végétation luxuriante et diversifiée, ce site, encore à l'état vierge, de la côte de Boumerdès distant d'une quinzaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, est devenu le lieu de prédilection des amateurs de camping, familles, associations et scouts, qui y affluent des wilayas voisines telles que Tizi-Ouzou, Bouira et Blida et même du sud du pays.

Grâce à la disponibilité de quelques structures d'accueil, cette destination touristique singulière aux plages paradisiaques attire aussi de vrais touristes, notamment des émigrés, notamment à la faveur de la réhabilitation de certains camps de toile relevant d'établissements publics et privés et de la réalisation de quelques hôtels, a-t-on constaté.

La forêt du Sahel est investie, notamment les après-midi, par un flux considérable de familles en quête de détente et de fraîcheur pour déjeuner à l'ombre des pins après un passage par la plage.

Des vendeurs ambulants de thé, boissons fraîches et glaces leur proposent des rafraîchissants. Il s'agit de jeunes venus pour la plupart des régions intérieures en quête d'une source de revenus, selon l'un d'entre eux.

Seul bémol à ce beau tableau, les déchets laissés par des visiteurs sur place et qui ne sont pas sans conséquences pour ce lieu de villégiature.

Sur un ton nostalgique et mélancolique, nombre d'habitants de Zemmouri El-Bahri ont confié à l'APS qu'ils "regrettaient énormément" les jours passés dans celle belle région, souhaitant toutefois voir cette ambiance d'antan revenir un jour.

La région était une destination privilégiée pour de nombreux estivants notamment les étrangers, les émigrés, les grands noms du monde de l'art et de la culture comme le défunt El-Hachemi Guerrouabi.

Ammi Amar. A, propriétaire d'un petit parc, partage l'avis de beaucoup d'autres qui ont fait part de "grand optimisme" quant au recouvrement par la région de sa vitalité et de ses splendides vestiges touristiques même si cela devra se faire de manière progressive.

Entre autres caractéristiques de la région, il y a lieu de citer son éloignement de la cohue de la ville, le nombre réduit de sa population et surtout la préservation de ses paysages naturels comme le sable or, ses plages propres et ses magnifiques forêts outre le vieux port où l'on trouve encore la meilleure sardine du pays.

Hamid. N, propriétaire d'un des plus anciens villages touristiques conçu à proximité de la foret du Sahel, s'est dit, lui aussi, "confiant" quant au retour de l'activité touristique dans la région dont les prémices se sont fait ressentir ces dernières années en raison de l'amélioration de la situation sécuritaire, des prestations et des divers projets offrant une infrastructure de base comme les routes, l'électricité et l'eau.

Et pour preuve, le nombre des réservations a sensiblement augmenté cette saison, a-t-il renchéri.

Des espaces naturels vierges et d'une beauté unique à Zemmouri-El-Bahri

La forêt de la côte que longe la route nationale no 24, a conservé "son état sauvage" avec une superficie de plus de 800 ha qu'elle partage avec les communes de Zemmouri, Legata et Cap Djinet, toutes recouvertes de pins maritimes et d'Alep.

Cette forêt apparemment à l'abandon comme l'a constaté l'APS, offre un magnifique décor naturel avec une flore forestière riche et variée et de superbes plages qui s'étendent sur plus de 4 km.

La région abrite par ailleurs l'hippodrome "Emir Abdelkader" qui a repris ses activités ces dernières années en organisant de nombreux concours hippiques chaque mois ainsi que d'autres concours nationaux et internationaux sanctionnés par des prix dont le plus important est le grand prix annuel du président de la République.

La forêt de Zemmouri El-Bahri compte par ailleurs une dizaine de camps de vacances dont certains ont été abandonnés par les entreprises publiques et privées qui les géraient alors que celui de la Sonatrach notamment est encore en très bon état et accueille les enfants de l'entreprise pendant toute la saison estivale.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.