Huffpost Maroc mg

Une nouvelle plate-forme de crowdfunding verra bientôt le jour au Maroc

Publication: Mis à jour:
WULUJ
Le Maroc aura bientôt son Kickstarter | facebook.com/wulujmena
Imprimer

ENTREPRENEURIAT - La nouvelle devrait ravir les jeunes porteurs de projets. Une nouvelle plate-forme de crowdfunding est attendue pour début septembre. Avec Wuluj, les jeunes start-upers pourront financer leurs produits en bénéficiant d’un système de pré-vente, à la manière de Kickstarter. Le concept? Présenter un prototype de son produit et le vendre aux internautes avant qu’il ne soit disponible sur le marché. Cela permettra de financier les frais de fabrication avant de pouvoir livrer le produit livré aux personnes intéressées.

La pré-vente, un argument de taille

“Nous avons opté pour ce système de financement participatif parce qu'aujourd’hui, c’est le seul moyen possible juridiquement”, explique au HuffPost Maroc Oussayd Bouayad, l’un des co-fondateurs du projet, qui n’exclut pas d’étendre sa plate-forme sur d’autres moyens de financement comme la récolte de fonds, lorsque la législation le permettra.

Malgré l’échec relatif de plusieurs entrepreneurs qui ont lancé des plates-formes de crowdfunding dans le passé, le jeune entrepreneur reste confiant. “Nous misons sur l’engagement des internautes ainsi que sur une approche solidaire, en faisant la part belle à l’entrepreneuriat social. Les Marocains font plus confiance aux projets tangibles plutôt que de participer de manière désintéressée à des campagnes de financement”, estime-t-il.

Afin de minimiser les risques d’échec, Oussayd Bouayad a pensé à la mise en place d’un système de validation avant la mise en ligne d’un produit en pré-vente. “Nous devons d’abord nous assurer de la fiabilité du produit ainsi que du sérieux du porteur de projet afin de minimiser les risques de fraude et d’échec”, précise-t-il. Un système de suivi post-campagne de pré-vente est également prévu afin que les clients soient certains de recevoir leurs produits. “Nous assurons un accompagnement en amont, mais aussi en aval en ce qui concerne la livraison et la logistique nécessaire.”

Une plate-forme destinée à la région Mena

Si Wuluj ouvre ses portes aux entrepreneurs marocains en septembre, il est destiné, à terme, à offrir ses services à l’ensemble des start-up issues de la région Mena. Un projet de développement qui prendra néanmoins du temps et nécessitera des investisseurs. “Vu les lois sur le transfert d’argent dans les différents pays que l’on cible, il sera nécessaire pour nous d’ouvrir des antennes dans ces différents pays”, indique le co-fondateur de la plate-forme.

“Aujourd’hui, si l’on récolte de l’argent pour un entrepreneur algérien ou égyptien, nous ne serons simplement pas en mesure de lui transférer.” Afin de faire évoluer sa plate-forme malgré les obstacles, le co-fondateur de Wuluj est actuellement à la recherche d’investisseurs de la région susceptibles de rejoindre l’aventure.

En attendant le lancement, prévu pour le 6 septembre, l’équipe de Wuluj s’affaire à finaliser le volet technique de la plate-forme. “Nous sommes impatients d’offrir cette solution aux jeunes entrepreneurs marocains”, s’enthousiasme Oussayd Bouayad. Pour lui, “il ne faut pas être bien né pour avoir accès au marché. Aujourd’hui, on peut bénéficier des mêmes avantages grâce aux internautes”. C’est d’ailleurs la devise du projet: “Démocratiser l’accès au marché aux entrepreneurs qui n’ont pas forcément de fonds. Le seul critère devant être le sérieux, l’innovation et la créativité.”

LIRE AUSSI:
Close
Les start-ups incubées par Dare Inc.
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée