Huffpost Maroc mg

Maroc: La nouvelle agence des investissements et celle du numérique officiellement créées

Publication: Mis à jour:
CHANTIERS
Comment le Maroc veut booster les investissements et développer le digital | tangeroiseimmobilier.com
Imprimer

INVESTISSEMENTS - Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi 28 juillet, a approuvé deux projets de loi portant création de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations et de l’Agence du développement numérique.

Ces deux textes, présentés par le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, ont été examinés et approuvés par le Conseil de gouvernement après avoir pris en compte les remarques soulevées, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, dans un communiqué lu à l'issue du Conseil.

Le premier projet de loi n° 60-16 institue l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations. L’Agence se chargera, en vertu de ce texte, de l’exécution de la stratégie de l’Etat en matière de développement des investissements nationaux et étrangers et des exportations de l’ensemble des produits et services, ainsi que de leur encouragement et promotion.

L'union fait la force

La nouvelle agence est née de la fusion de l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), le centre marocain de promotion des exportations (Maroc Export) et l’Office des foires et expositions de Casablanca (OFEC) en une seule agence, adoptée le 23 juin lors d'un conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI à Casablanca.

L'objectif est de consolider la coordination des opérations et de rationaliser les ressources humaines et financières en matière d'investissements. Pour ce faire, l’Agence devra rechercher de nouveaux clients parmi les hommes d’affaires étrangers et investisseurs potentiels, recevoir les investisseurs, leur fournir les informations et les accompagner dans la gestion de leurs projets d’investissement au Maroc.

Elle s'appliquera à proposer au gouvernement une stratégie de communication et d’impact auprès des investisseurs afin d’améliorer l’attractivité des investissements étrangers et à assister les autorités gouvernementales et les instances concernées dans la mise en œuvre de mesures pour encourager l’investissement.

L’Agence veillera aussi à mettre son expertise au service des exportateurs et à conseiller les entreprises dans le domaine de l’exportation. Elle sera chargée de donner son avis sur les différentes affaires qui lui sont soumises par le gouvernement en ce qui concerne le développement des investissements et la promotion des exportations et de présenter toute résolution ou proposition susceptible d’améliorer le climat, les conditions et les mesures de développement des investissements et de l’offre d’exportation du Maroc.

Elle aura également pour mission, dans le cadre de la stratégie nationale relative aux zones des activités industrielles, commerciales et technologiques, de développer les zones des activités relatives aux secteurs de l’industrie, du commerce et des technologies.

Une nouvelle stratégie numérique

Le second projet de loi n°61-16 porte institution de l’Agence du développement numérique, qui se chargera de l’implémentation de la stratégie de l’Etat dans le domaine du développement de l’économie numérique, l’encouragement de la diffusion des outils numériques et de la promotion de leur utilisation auprès de la population.

Cette Agence sera chargée, entre autres, de la mise en œuvre, pour le compte de l’Etat et en coordination avec les autorités et instances concernées, de la stratégie de développement des investissements dans le domaine de l’économie numérique et de son encouragement, la proposition, au gouvernement, des orientations générales à suivre en matière de développement de l’économie numérique, et la présentation de toute résolution, proposition ou avis de nature à améliorer le climat, les conditions et les mesures de développement de l’économie numérique.

Elle aura également pour missions de concevoir et de mettre en œuvre des projets de l’administration électronique, développer des prestations numériques dans le cadre du programme e-gouvernement, fournir l’expérience requise pour les acteurs dans le domaine de l’économie numérique en vue de consolider leurs capacités concurrentielles, tout en contribuant à l’encouragement et au développement de l’initiative et de l’activité entrepreneuriale dans le domaine de l’économie numérique.

LIRE AUSSI: