Huffpost Maroc mg

Manuel Valls veut interdire les financements étrangers des mosquées

Publication: Mis à jour:
MANUEL VALLS
Manuel Valls veut interdire les financements étrangers des mosquées | Regis Duvignau / Reuters
Imprimer

FRANCE - Le premier ministre français Manuel Valls est revenu dans un entretien récemment accordé au quotidien Le Monde sur sa volonté d'interdire tout financement étranger des mosquées se trouvant sur le sol français.

"Il faut une remise à plat et inventer une nouvelle relation avec l'islam de France", a précisé le premier ministre avant d'ajouter qu'il est "favorable à ce que, pour une période à déterminer, il ne puisse plus y avoir de financement de l'étranger pour la construction des mosquées" et qu'il désire "que les imams soient formés en France et pas ailleurs".

Après avoirs souligné que "le salafisme n'a pas sa place en France", le chef du gouvernement français a déclaré au Monde que "tous les citoyens ont un rôle à jouer, et les musulmans, aussi, dans la lutte contre la radicalisation".

On ignore pour l'heure si une telle décision aurait un effet sur les accords de coopération religieuse qui unissent l'hexagone au Maroc, même si le premier ministre français semble avoir avant tout en ligne de mire les financements en provenance des pays du Golfe, notamment l'Arabie saoudite, le Qatar et le Koweit.

Le 19 septembre 2015, une convention avait été signée entre le royaume et la France lors de la visite du président François Hollande à Tanger, portant sur la formation d'imams français à Rabat dans le but de promouvoir "un islam du juste milieu", prôné par le Maroc aussi bien en interne qu'à l'international.

Plusieurs mosquées se trouvant sur le sol français, parmi lesquelles la Grande mosquée de Strasbourg, la mosquée d’Evry ou celle de Saint-Etienne ont été financées partiellement ou intégralement par le Maroc.

LIRE AUSSI: