Huffpost Maroc mg

Le Maroc, pays africain qui a le plus profité de la COP21 pour renforcer sa visibilité internationale

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI ET FRANOIS HOLLANDE
DR
Imprimer

DIGITAL - Comment les pays africains ont-ils communiqué pendant la COP21? Et quel bénéfice en ont-ils tiré? Ce sont quelques unes des questions auxquelles a tenté de répondre le groupe de conseil en communication Hopscotch Africa, en partenariat avec le magazine français Le Point Afrique, dans une étude dévoilée mercredi 27 juillet.

Selon le baromètre publié après leur enquête sur l'engagement digital des pays africains quant aux questions d'environnement, le Maroc est le pays africain ayant le plus profité de la COP21 qui s'est tenue à Paris en décembre dernier pour renforcer sa visibilité internationale.

COP22, centrale Noor, visite de Mohammed VI à Paris...

Si les pays d'Afrique ont été associés à plus de 2.900.000 recherches en lien avec la 21e conférence sur le climat, 20% de ces recherches concernaient quatre pays seulement, le Maroc en tête, avec un total de 145.000 recherches associées. Il est suivi du Mali, de l'Algérie et de l'Afrique du Sud.

L'intérêt des médias internationaux a essentiellement porté sur l'organisation de la COP22 à Marrakech en novembre prochain et l'annonce de l'inauguration de la première phase de ce qui deviendra la plus grande centrale solaire au monde, Noor, à Ouarzazate. L'intérêt des médias nationaux a de son côté porté sur la visite du roi Mohammed VI à Paris pour la COP21.

Le Maroc fait aussi partie du top 5 des pays ayant généré le plus de contenu pendant la COP21, avec une estimation de 8.990 liens indexés par Google. Il arrive en troisième position, derrière l'Egypte (14.300) et la Côte d'Ivoire (9.990), mais devant la Tunisie (7.360) et l'Algérie (6.350). "Certains pays ont augmenté leur visibilité grâce aux sites web des ambassades françaises à l'étranger, très actives durant la COP21", précise le baromètre.

"Équilibrer le contenu"

Néanmoins, quantité ne signifie pas forcément bonne visibilité. "Malgré des contenus générés par des sources officielles, certains pays comme le Maroc ont vu leur contenu dilué dans une production massive d'informations non maîtrisées provenant des médias internationaux, révélant ainsi un manque de référencement sur Google des sites officiels", indique l'étude.

Concernant le taux d'engagement des Africains sur Twitter pour interagir pendant la COP21, qui a été "très faible" selon l'étude, le Maroc fait tout de même partie du top 5 derrière le Kenya, l'Afrique du Sud, le Nigéria et le Congo. 9.343 tweets mentionnant la COP21 et 2.681 retweets (preuve d'engagement) ont été recensés sur la Twittoma. "Promouvoir des thématiques précises telles que l'énergie solaire au Maroc fédère l'engagement sur Twitter", note le baromètre.

De manière générale, "ni les médias ni les pays africains n'ont suffisamment valorisé les initiatives environnementales africaines autour de la COP21", regrettent les auteurs de l'étude qui appellent les pays africains à "augmenter la visibilité de leurs actions par le digital" et à "équilibrer le contenu généré par les sources officielles et celui créé par des sources semi ou non-maîtrisées telles que les médias et influenceurs".

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction