Huffpost Maroc mg

Onze personnes condamnées pour avoir envoyé des combattants marocains en Syrie

Publication: Mis à jour:
TRIBUNAL SUPREME
Onze personnes condamnées pour avoir envoyé des combattants marocains en Syrie | DR
Imprimer

ESPAGNE - Ils sont accusés d'avoir planifié le départ en Syrie de 29 jeunes originaires de Sebta et du Maroc. Ces onze personnes, membres d'une cellule djihadiste qui opérait sur le territoire de l'enclave espagnole, ont été condamnées le jeudi 28 juillet par le Tribunal suprême espagnol à des peines de prison allant de dix à douze ans, rapporte la presse espagnoleOnze personnes condamnées pour avoir envoyé des combattants marocains en Syrie.

Cette organisation était en 2013 la toute première cellule chargée d'envoyer des combattants en Syrie à avoir été démantelée en Espagne. Karim Abdeselam, Mohamed et Ismail Abdellatif Al-Lal, les trois hommes considérés comme les chefs de la bande, ont écopé des peines les plus lourdes.

D'après la justice espagnole, la cellule travaillait en collaboration avec des partisans de "l'État islamique" qui se trouvaient au Maroc. De 2012 à son démantèlement, elle aurait permis à 29 Marocains et Espagnols de partir faire le djihad en Syrie. Ces derniers s'y rendaient par des vols réguliers après avoir fait escale en Turquie. Afin d'éviter d'éveiller les soupçons, ils avaient pour consigne d'occidentaliser leur apparence en rasant leur barbe et en portant des vêtements occidentaux.

Ils suivaient ensuite un entraînement dans des camps de l'organisation terroriste situés près de la frontière turco-syrienne avant de prendre part aux combats. Huit de ces combattants seraient morts selon les autorités espagnoles, la majorité dans des attaques suicides qui ont fait des dizaines de victimes.

De plus, la cellule apportait un soutien financier aux veuves restées sur place tout en envoyant de l'argent aux personnes qu'elle avait aidées à rejoindre la Syrie. Certains des individus condamnés était également en train de planifier leur départ pour rejoindre Daech au moment où ils ont été interpellés.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Qu'est-ce que Daech?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction