Huffpost Algeria mg

La ville de Tlemcen rend hommage au martyr commandant Sayah Missoum

Publication: Mis à jour:
TLEMCEN
DR
Imprimer

La wilaya de Tlemcen a commémoré mercredi le 59ème anniversaire de la mort du martyr commandant Sayah Missoum dit "El Hansali" par l’inauguration d’une stèle commémorative et plusieurs structures dans la commune de M’sirda El Fouaga, indique l’APS.

La cérémonie de commémoration présidée par le wali de Tlemcen, Saci Abdelhafid, en présence des autorités locales civiles et militaires et de la famille révolutionnaire a donné lieu à l'inauguration d'une stèle érigée à l’endroit où le chahid est tombé au champ d'honneur dans une rude bataille livrée aux forces coloniales françaises.

Des témoignages ont été présentés par des compagnons d'armes du martyr qui ont loués ses qualités et son héroïsme.
L'universitaire Ahmed Bendaoud a animé une conférence sur l’itinéraire et le combat du commandant Sayah Missoum et sur la région durant la guerre de libération nationale.

La famille du défunt commandant a été honorée à cette occasion aux côtés de moudjahidine et deux éléments de la garde communale.

En outre, le wali a procédé, à cette occasion, à la mise en service d’une polyclinique à M’sirda El Fouaga et a inauguré le nouveau siège de l’APC, avant de s'intéresser à la modernisation de ses services dont la numérisation de l’état civil dans le cadre de l’amélioration du service public et le rapprochement de l’administration du citoyen.

Né en 1922 a M’sirda, Sayah Missoum s’est installé à l'âge de 21 ans en France avant de retourner au pays et entamer ses activités politiques. Son domicile recevait les armes et accueillait les dirigeants de la révolution dont Larbi Ben Mhidi pour préparer la lutte armée.

Le commandant Sayah Missoum dit "El Hansali" a participé à l’acheminement des armes à partir du navire provenant de l’Egypte où se trouvait le regretté Président Houari Boumediene. Une mission difficile qu'il avait pu accomplir avec un groupe de compagnons.

Arrêté ensuite et torturé, Sayah a réussi à s'enfuir de la prison et poursuivre son combat participant à des batailles à Ghazaouet, Nedroma et Maghnia avant de tomber au champ d’honneur le 27 juillet 1957.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.