Huffpost Maroc mg

Le Maroc va rejuger les 24 condamnés de Gdeim Izik

Publication: Mis à jour:
TRIBUNAL MILITAIRE RABAT
DR
Imprimer

SAHARA - Le Maroc a finalement décidé de rejuger les 24 détenus sahraouis, condamnés à des peines allant jusqu’à 20 ans de prison en février 2013, pour le meurtre de 11 membres des forces de l’ordre marocaines à Gdeim Izik. L’ancien verdict, prononcé par tribunal militaire de Rabat, a été annulé mercredi par la Cour de cassation, rapporte l’agence de presse espagnole Europa Press, qui cite deux des avocats de la défense.

Un nouveau procès, dont la date n'a pas encore été annoncée, aura donc lieu, comme le demandaient les familles des accusés. L’affaire, qui remonte à fin 2010, sera jugée cette fois par la chambre criminelle près la cour d’appel de Rabat.

Une demande des ONG des droits de l'Homme

La décision de la Cour de cassation intervient après l’adoption en mars 2014, de la loi 108-13 retirant la compétence du tribunal militaire pour les affaires civiles. Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et plusieurs ONG internationales, dont Human Rights Watch (HRW) avaient demandé aux autorités marocaines à ce qu'un nouveau jugement de ces Sahraouis devant une juridiction civile ait lieu. Le Maroc a, ainsi, répondu favorablement à leur requête.

Les 24 détenus dans cette affaire sont accusés de "constitution d'une bande criminelle visant à exercer la violence contre les hommes de la force publique pendant leur service", et de "participation à la violence contre les hommes de la force publique dans l'exercice de leurs fonctions, allant jusqu'au meurtre".

Les évènements remontent au 8 novembre 2010, lorsque des affrontements avaient eu lieu entre Sahraouis et forces de l’ordre, après le démantèlement d’un camp de protestation à Gdeim Izik, situé à une dizaine de kilomètres de Laâyoune. Selon un bilan officiel marocain, les émeutes ont fait au total 13 morts, dont 2 civils, et 159 blessés parmi les forces de l'ordre.

LIRE AUSSI: