Huffpost Maroc mg

L'affaire du compte Facebook qui s'attaque aux femmes en bikini vue par la presse étrangère

Publication: Mis à jour:
BEACH MOROCCO
L'affaire du compte Facebook qui s'attaque aux femmes en bikini vu par la presse étrangère | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

PRESSE - "Abject", "scandaleux"... Les termes négatifs ne manquent pas dans les médias étrangers qui se sont penchés sur l'affaire du compte Facebook Aicha Amal, qui publiait des photos de Marocaines en maillot de bain sur la plage avant sa fermeture. Une tenue jugée "inappropriée" pour un pays musulman selon ses administrateurs.

Du côté de Madame Le Figaro, on parle "d'un projet photo qui fait froid dans le dos". Pour le journal on voit sur les photos partagées sur la page incriminée des femmes se livrer à leurs activités dans "une tenue qui paraît banale, le maillot de bain". Et pourtant, "c'est bien contre ces bouts de tissu que s'en prennent les personnes qui se cachent derrière le compte d'Aicha Amal, auto-proclamés 'gardiens de la morale et justiciers des plages'" note le journal français.

Pour Les Inrockuptibles, ce compte Facebook est un exemple de "slut-shaming" pour dénoncer des femmes "qui ont pour unique tort d’être en bikini". Le comportement "des super-héros de la censure" qui livraient "en pâture à internet des photos d’inconnues" est "un bel exemple d’appropriation du corps des femmes" ajoute la publication.

Sur le site Aufeminin, on peut lire que le Maroc "a assisté à une vague de culpabilisation des femmes incroyable" et que le message que véhiculait la page est "absolument révoltant".

Konbini revient sur cette histoire en la qualifiant "d'abjecte". Pour le site spécialisé dans la pop-culture, les “courageux” auteurs n'ont rien "d’autre à faire de leurs journées que de passer les plages au peigne fin pour capturer des images de jeunes femmes dont le 'crime' est d’oser porter un maillot de bain".

Marie-Claire explique que la création de cette page sur le réseau social "souligne les clivages de la société marocaine, parfois en proie à des désaccords entre modernistes et conservateurs" tandis que Influenth.com se demande si cette affaire "permettra de faire évoluer les mœurs, dans une société où les femmes peinent toujours à faire valoir leurs droits".

LIRE AUSSI:
Close
Les meilleurs et les pires pays pour les femmes selon le Forum économique Mondial
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée