Huffpost Maroc mg

Deux Marocains soupçonnés d'être liés à Daech arrêtés en Espagne

Publication: Mis à jour:
GUARDIA CIVIL
Policiers de la Guardia Civil (Photo d'illustration) | Reuters
Imprimer

ESPAGNE - La police espagnole a annoncé dans la matinée du 27 juillet avoir procédé à l'interpellation de deux Marocains soupçonnés d'appartenir au groupe terroriste Daech. Ces deux hommes, deux frères âgés de 32 et 22 ans, habitent dans la ville de Gérone, située dans le nord-est du pays dans la région de la Catalogne.

Ils sont accusés d'avoir envoyé des fonds au groupe terroriste en utilisant de fausses identités attribuées aux gestionnaires financiers du groupe terroriste. Des identités qui s'inscrivent dans le réseau international mis en place par Daech pour obtenir des fonds.

Les deux hommes interpellés avaient un autre frère, mort en Syrie après s'y être rendu avec sa femme et ses deux enfants pour intégrer les milices de Daech, mais les activités économiques liées à son nom ne se sont pas pour autant arrêtées. Les enquêteurs ont pu déterminer que ces mouvements financiers étaient destinés à soutenir les activités du groupe.

La Guardia Civil indique dans son communiqué que l'application de la loi sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme a été essentielle lors de cette enquête. La police informe également que c'est la première fois qu'une opération espagnole permet de mettre en évidence un financement du groupe Daech grâce à des preuves concrètes.

Des perquisitions sont en cours dans les logements des deux Marocains arrêtés afin de découvrir de nouveaux éléments pouvant clarifier les liens entre ces deux hommes et les responsables financiers de l'Organisation "Etat islamique" ainsi que leurs fausses identités. Ce qui permettrait aux enquêteurs d'en savoir plus sur le réseau mis en place par les terroristes pour obtenir des financements.

Une étude récente du Real Instituto, un centre de recherches espagnol, démontrait que 40% des personnes emprisonnées depuis 2013 en Espagne pour terrorisme sont de nationalité marocaine. Le document informait également que la ville de Sebta était la région espagnole qui comptaient le plus grand nombre de partisans de Daech interpellés. Au niveau de la péninsule ibérique, c'était de celle de Barcelone que venaient la plupart des détenus.

LIRE AUSSI: