Huffpost Maroc mg

Nouvelle manifestation des étudiants en médecine au Maroc

Publication: Mis à jour:
ETUDIANTS MDECINE
Nouvelle manifestation des étudiants en médecine au Maroc | DR
Imprimer

MANIFESTATION - Le bras de fer entre le ministre de la Santé et les étudiants en médecine va-t-il reprendre malgré l’accord entre les deux protagonistes? Ce mercredi 27 juillet, les étudiants vont battre le pavé devant cinq centres hospitaliers universitaires (CHU) du Maroc pour réclamer l’application effective du contenu de l’accord conclu en novembre dernier avec les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur.

Ces sit-in coordonnés à Oujda, Rabat, Casablanca, Marrakech et Fès, se tiendront devant les CHU de ces villes et non dans les facultés. Et pour cause, les manifestants ne “veulent pas perturber les élèves qui passent aujourd’hui (mercredi 27 juillet, ndlr) le concours d’accès à la première année de médecine“, explique au HuffPost Maroc, Mohamed M’Barki, le coordinateur national des étudiants en médecine.

L'argent, le nerf de la guerre

Les étudiants s’insurgent contre “la non-application des dispositions du procès-verbal d’accord du 3 novembre en dépit de sa publication au Bulletin officiel. L’argent étant le nerf de la guerre, les étudiants s’insurgent contre “le retard dans le paiements des indemnités de gardes prévues par l’accord, qui sont passées de 110 dirhams à 630 dirhams pour les étudiants externes, sans avoir été versées“, ajoute le coordinateur national.

Dans le reste des revendications, Mohamed M’Barki cite “l’élargissement du terrain de stage, c’est-à-dire la construction de nouvelles structures d’accueil des étudiants mais aussi l’augmentation du nombre de professeurs et d’assistants pour assurer la formation des étudiants en médecine externe“.

Autre requête à ajouter au chapelet des revendications, “le refus catégorique que les étudiants en médecine dans les universités privées fassent leurs stages dans les CHU“.

Quelle sera la suite si les revendications ne sont pas satisfaites?

Pour l’heure, aucune action n’a été décidée d’avance. “Nous ouvrirons des discussions au niveau de la commission nationale en concertation avec les décisions des assemblées générales des étudiants“, prévient notre interlocuteur.

L’année 2015 a été marquée par de vives tensions entre le ministère de la Santé et les étudiants en médecine. Houcine El Ouardi avait proposé, en avril 2015, au Parlement un projet de décret pour restaurer l’établissement d’un service sanitaire obligatoire pour les étudiants en médecine.

La proposition s’est heurtée au rejet des étudiants en médecine qui ont lancé plusieurs marches de protestations, des grèves et le boycott des cours. Une stratégie payante puisque les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur ont signé avec les étudiants un accord qui avait mis fin aux protestations des étudiants.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Étudiants en médecine et gardiens de voitures
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction