Huffpost Maroc mg

Casablanca: Le New Work Lab lance un cycle de formation à l'entrepreneuriat à partir de septembre

Publication: Mis à jour:
ENTREPRENEURIAT
Casablanca: Le New Work Lab lance un cycle de formation à l'entrepreneuriat à partir de septembre | New York Lab
Imprimer

ENTREPRENEURIAT - Les opportunités pour les jeunes pousses fleurissent au Maroc. Et le New Work Lab, espace de co-working casablancais pionnier en l’accompagnement des start-up depuis sa fondation il y a bientôt quatre ans, reprend du service à la rentrée en proposant une formation de trois mois aux jeunes entrepreneurs désireux de bénéficier d’experts afin de développer au mieux leur business, ou leur idée de start-up.

C’est donc avec l’OCP Entrepreneurship Network que la fondatrice du New Work Lab Fatim Biaz lance ce cycle de formation. “C’est un programme de pré-incubation où l’on souhaite offrir une formation à l’entrepreneuriat”, explique au HuffPost Maroc celle qui a été elle même entrepreneuse avant de souhaiter accompagner la scène entrepreneuriale marocaine.

Pour cela, un programme étalé sur trois mois a été élaboré par ses propres soins, en collaboration avec des experts en la matière. “Cela fait trois ans que j’observe la scène entrepreneuriale marocaine, ce qui m’a permis d’élaborer un programme qui répond aux besoins locaux”, poursuit-elle. Au programme donc, plusieurs modules qui se penchent sur les différentes étapes pour porter au mieux un projet vers la réussite.

Un programme taillé pour le Maroc

Le cursus permettra aux 20 entrepreneurs sélectionnés d’obtenir des réponses à leurs questionnements afin de gérer au mieux leur start-up. “Il faut d’abord savoir quel problème souhaitons-nous résoudre avec notre start-up, la raison pour laquelle on cherche à lancer ce projet et quelles sont les compétences requises pour prendre la voie du développement.” C’est ainsi que la fondatrice de l’espace de co-working et plate-forme d’incubation résume la ligne directrice du cycle de formation.

En d’autres termes, les start-upers bénéficieront de formations sur la gestion de projets, l’identification de clients potentiels, l’adaptation de l’offre à la vraie demande des clients et la création de prototypes à moindre coût. “Le programme est également amené à s’adapter aux besoins des candidats selon la nature de leurs projets et leur stade d’avancement.”

Jusqu’au 30 août, les jeunes start-upers désireux de profiter de ce programme pourront envoyer leur candidature. “Les entrepreneurs seront sélectionnés sur la qualité et l’avancement de leur idée, comme sur sa pertinence et l’existence d’un marché potentiel pour le produit final”, indique Fatim Biaz, dont l’incubateur vient d’ouvrir une nouvelle antenne à Khouribga.

Une formation qui répond à un besoin

En novembre 2013, le New Work Lab lançait pour la première fois son cycle “Pitch Lab”. Le concept? Plusieurs entrepreneurs avaient l’opportunité de présenter leur projet devant un parterre de journalistes, d’amateurs de l’innovation et de potentiels investisseurs. Cela a permis à plusieurs d’entre eux de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale alors qu’ils n’étaient qu’au stade de l’idée.

C’est cette expérience qui a d’ailleurs inspiré à la fondatrice du New Work Lab ce cycle de formation. “Suite à cela, j’ai remarqué que l’on recevait beaucoup de start-upers qui avaient des idées intéressantes mais n’étaient pas assez renseignés sur la méthodologie à suivre afin de développer leurs projets. C’est pour cela que le New Work Lab a pensé à dispenser des formations régulières pour mieux accompagner ces jeunes pousses”, explique-t-elle.

LIRE AUSSI:
Close
Les start-ups incubées par Dare Inc.
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée