Huffpost Tunisie mg

Tarek Ben Abdallah, co-fondateur de Cofoundy et d'Afrikwity, l'autre moyen de financer ses projets

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le Crowdfunding, financement participatif, est une autre façon pour les porteurs de projets (entrepreneurs, associations, particuliers...) de récolter des fonds pour leurs projets. Dans la plupart des cas, c’est l’association d’un grand nombre de personnes investissant un petit montant qui permettent aux porteurs de projets de trouver les fonds demandés.

Diplômé de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, avec plus de 11 ans d’expérience dans le conseil en stratégie et en management dans les services financiers , Tarek Ben Abdallah est le Co-fondateur et responsable des opérations en Afrique du nord chez Afrikwity et CoFundy, deux plateformes de financement participatif dont les levées de fonds sont destinées à financer des projets tunisiens mais aussi africains.

Tarek est revenu pour le HuffPost Tunisie sur ses deux plateformes, à savoir CoFundy et Afrikwity .

"Le Crowdfunding s’est développé il y a une dizaine d’années. Il s’est d’abord développé sous la forme de dons et concernaient essentiellement les projets sociaux et culturels. Il s’est développé progressivement sous la forme de prêts et d’investissement vers les projets entrepreneuriaux. La diversité de ces modes de financement fait du crowdfunding un outil de financement adapté à tous types de projets." explique-t-il.

tarek ben abdallah

Afrikwity et Cofundy quelle différence?

Afrikwity est une plateforme de crowdfunding en investissement pour financer en capital des startups et des PME. Cofundy est une plateforme de crowdfunding en dons et s’adresse davantage aux projets à fort impacts social et culturel mais aussi à des startups, souligne-t-il.

Comment ça marche?

Récolter des fonds pour son projet peut s’avérer difficile mais sur Cofoundy et Afrkwity, "rien de plus simple", explique Tarek. Il suffit de suivre les étapes suivantes:

  1. Aller sur le site Cofoundy ou Afrkwity (choisir la plateforme qui s'adresse le mieux à vos besoins)
  2. Inscrivez-vous et décrivez votre projet. Vous devrez également remplir un formulaire, puis indiquer le montant recherché. Vous pouvez partager une vidéo de présentation du projet. Sur Afrikwity, un business plan est requis.
  3. Pour Afrikwity des étapes supplémentaires sont nécessaires comme la phase de vote de la communauté d'Afrikwity, l'avis d'un comité de sélection ou encore la phase de "Due diligence".

    Comment se rémunèrent les plateformes?

    Si la campagne de Crowdfunding n’atteint pas les objectifs fixés, il n’y pas de rémunération pour la plateforme, les contributeurs sont remboursés. Selon Tarek Ben Abdallah, il s’agit d’une optique gagnant-gagnant alignée sur les intérêts des porteurs de projets et des contributeurs.

    Si la campagne est réussie, 5% sont prélevés sur les participations des investisseurs (hors commissions bancaires) concernant Cofundy. En ce qui concerne Afrikwity, deux commissions sont prélevées à savoir 5% sur le montant mis par l’investisseur et entre 7% et 9% sur les montants levés pour l’entrepreneur.

    Le crowdfunding en Tunisie en quelques chiffres

    Selon les études menées par la plateforme de crowdfunding CoFundy (période de l’étude 2014) et par le programme européen Switchmed (période de l’étude 2015), en juin 2014, 109 projets ont sollicité 1,9 M€ de financement. Seuls 9 d’entre eux ont réussi à lever des fonds pour un total de 90 K€. En avril 2015, 32 projets ont réussi à lever environ 200 K€ au total, soit une augmentation de plus de 120 % des montants collectés.

    Ce financement reste principalement réalisé sous la forme de dons.

    Au rythme actuel de croissance du crowdfunding et avec le développement de nouvelles plateformes de crowdfunding, le potentiel du crowdfunding en Tunisie est estimé à 10 M€ en 2020. Ce potentiel pourrait doubler si la Tunisie se dotait d’un cadre règlementaire propice au développement du crowdfunding.

    Quelles perspectives pour le Crowdfunding en Tunisie?

    Dans le contexte actuel de la Tunisie, le crowdfunding pourrait apporter des solutions concrètes aux défis de son développement. En effet, le crowdfunding permettrait d’apporter de nouvelles sources de financement adaptées aux besoins des PME et des startups.

    Le principal frein au développement du crowdfunding en Tunisie est l’absence d’un cadre réglementaire régissant ses activités. Actuellement, les trois modes de financement du crowdfunding (don, prêt et investissement) sont régis par des lois distinctes, contraignantes et non adaptées à cette activité

    "Il faut une prise de conscience du gouvernement, nous devons le présenter à nos représentants qui ignorent encore ce qu’est le crowdfunding. Il y a toute une phase d’éducation et de sensibilisation afin qu’il devienne un outil, ça risque de prendre du temps…" fait-il savoir.

    Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.