Huffpost Maroc mg

François Molins détaille le profil d'Adel Kermiche, premier terroriste identifié de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray

Publication: Mis à jour:
Imprimer

TERRORISME - L'enquête progresse. Quelques heures après le meurtre à l'arme blanche d'un prêtre dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, revendiqué par le groupe Etat islamique, le procureur de la République François Molins a tenu une conférence de presse ce mardi soir, le 26 juillet. Il a détaillé le profil de l'un des deux assaillants, le second restant en cours d'identification.

Son nom? Adel Kermiche, né le 25 mars 1997 dans la commune de Mont-Saint-Aignan, en Seine-Maritime. Ne faisant l'objet d'aucune condamnation, le jeune homme était pourtant bien connu de la justice antiterroriste pour avoir tenté par deux fois de rallier la Syrie durant l'année 2015, a expliqué François Molins, qui est revenu sur le parcours de l'assaillant abattu tout comme son complice par la BRI de Rouen.


Le parcours d'Adel Kermiche, l'un des... par ITELE

En mars 2015, Adel Kermiche a d'abord été interpellé en Allemagne "alors qu'il utilisait l'identité de son frère pour se rendre en Syrie", a détaillé François Molins.

Sous surveillance électronique

Mis en examen puis placé sous contrôle judiciaire, Adel Kermiche a ensuite été interdit de quitter le département de Seine-Maritime, avec notamment l'obligation de pointer au commissariat de son lieu de résidence, Saint-Etienne-du-Rouvray. Cependant, il a récidivé en mai 2015 en quittant le domicile familial et un mandat d'arrêt international a alors été émis par la France.

Adel Kermiche a finalement été interpellé le 13 mai 2015 en Turquie, en provenance de Genève, puis il a été expulsé vers la Suisse et enfin remis aux autorités françaises le 22 mai 2015.

La Tribune de Genève lui avait consacré un article après son arrestation dans la ville suisse. "Il disait qu’on ne pouvait pas exercer sa religion tranquillement en France. Il parlait avec des mots qui ne lui appartenaient pas. Il a été ensorcelé, comme dans une secte", témoignait sa mère au sujet de sa radicalisation rapide, qui serait survenue à la suite de l'attentat contre Charlie Hebdo.

Interrogé par i-Télé, un ancien camarade a aussi estimé qu'on lui a "retourné le cerveau". "Je ne sais pas comment il a fait pour tomber dans tout ça, il a dû tomber sur quelqu'un..." a-t-il expliqué.

A son retour en France, Adel Kermiche a alors été mis en examen pour cette nouvelle tentative de départ en Syrie et son contrôle judiciaire a été révoqué, entraînant son placement en détention provisoire jusqu'en mars 2016, a poursuivi François Molins.


Saint-Etienne-du-Rouvray : l'un des terroristes avait un bracelet électronique

Comme l'a expliqué le procureur de la République, le terroriste a alors de nouveau été placé sous contrôle judiciaire et sous surveillance électronique dans le cadre d'une assignation à résidence chez ses parents.

Adel Kermiche avait comme obligation de résider au domicile familial avec le droit de sortir du lundi au vendredi de 08H30 à 12H30 et samedi, dimanche et jours fériés de 14H00 à 18H00, avec l'interdiction de quitter le département, une obligation de pointage une fois par semaine au commissariat, de justifier de son activité professionnelle et de remettre sa carte d'identité et son passeport.

De son côté, Le Parisien a diffusé un cliché censé représenter le terroriste.

Un mineur en garde à vue

"S'agissant du second terroriste neutralisé par les services d'intervention spécialisés, son identification formelle est toujours en cours", a indiqué François Molins lors de sa conférence. Une carte d'identité a été trouvée sur les lieux, avait précisé à l'AFP une source policière un peu plus tôt.

Par ailleurs, le procureur de la République a évoqué un troisième individu, interpellé et placé et en garde à vue ce mardi dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du prêtre Jacques Hamel. Il s'agit d'un "mineur né le 18 août 1999 en Algérie", "frère cadet d'un individu qui fait l'objet d'un mandat d’arrêt international pour être parti en Syrie avec les papiers d’identité d’Adel Kermiche", a-t-il indiqué.

LIRE AUSSI: