Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Vers une peine de prison pour le harceleur? Le projet de loi qui divise

Publication: Mis à jour:
HARCLEMENT
Leon srael
Imprimer

SOCIÉTÉ- Longtemps enterré et très attendu par la société civile, le projet sur une loi intégrale sur la violence faite aux femmes a été approuvé par le Conseil Ministériel du mercredi 13 juillet 2016 et a atterri à l'Assemblée des représentants du Peuple (ARP) après des mois de tergiversations.

LIRE AUSSI: Tunisie: Le harcèlement sexuel dans la rue, un fléau dénoncé par la société civile

Un projet de loi qui a fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours, devenu le centre de polémiques. En effet, selon le texte de ce projet de loi dont la TAP a eu une copie, une peine de prison de deux ans et une amende de 5000 dinars sont prévus.

Le harcèlement sexuel est défini par le projet comme étant tout acte, geste ou mots à connotation sexuelle.

Une peine de prison qui a suscité la controverse: excessive, inapplicable, exemplaire et dissuasive sont les principaux commentaires.

Le HuffPost Tunisie a sélectionné certains d'entre eux:

Close
Réactions sur le projet de loi sur le harcèlement sexuel
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Il est à noter que 92% des femmes tunisiennes déclarent avoir subi une agression sexuelle dans les transports en commun, selon l'enquête du CREDIF (centre de recherches, d'Études, de Documentation et d'Information sur la femme).

LIRE AUSSI: Tunisie: De quelles formes de violences sont victimes les femmes dans l'espace public?

Close
Harcèlement dans l'espace public
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Des campagnes originales contre le harcèlement sexuel en Egypte
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction