Huffpost Maroc mg

Vente de terrains de l'Etat: Driss Lachgar joue la carte de la transparence

Publication: Mis à jour:
LACHGAR
Vente de terrains de l'Etat: Driss Lachgar joue la carte de la transparence | DR
Imprimer

TERRAINS DOMANIAUX – La polémique sur les terrains vendus à "petits prix" à des responsables marocains, dont notamment le wali de la région Rabat-Salé-Kénitra Abdelouafi Laftit, continue d’enfler. L’affaire, révélée par les sites d’information Lakome2 et Hespress, qui ont publié des documents attestant ces acquisitions, indigne citoyens, acteurs politiques et société civile, certains demandant l'ouverture d'une enquête.

Parmi les responsables politiques cités, figure le premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) Driss Lachgar, propriétaire d’un terrain de 3.160 mètres carrés, qu’il a acheté à 370 dirhams le mètre carré pour un coût total de 1.169.200 dirhams. Le patron de l’USFP a toutefois préféré jouer la carte de la transparence, en publiant lundi soir sur les réseaux sociaux une réponse assortie des détails de l’opération d’acquisition, "par respect à l’opinion publique" selon lui.

Driss Lachgar a publié un document provenant de la direction des domaines de l'Etat, relevant du ministère de l’Economie et des finances, daté du 27 janvier 2003. Le document nous apprend que le terrain n°68 de l'ensemble "Zahiriya" lui a bel et bien été vendu du temps où il était président du groupe socialiste à la Chambre des représentants.

lachgar

Lachgar satisfait

"J’aimerai faire part de ma satisfaction quant au rôle que jouent désormais les réseaux sociaux dans la quête de la vérité. Dans cet esprit, je confirme que je possède bel et bien le terrain n°68 et depuis janvier 2003", a d’abord écrit le responsable politique sur son compte Facebook.

Selon Lachgar, qui a précisé que cet achat a été effectué à l’époque où Abderrahman Youssoufi était premier ministre, la majorité des quartiers de Rabat faisait partie du domaine de l’Etat à l’époque. "Il faut rendre publics tous les noms des citoyens qui ont acheté leurs propriétés de cette façon, vous verrez qu’il y a plusieurs noms qui en ont profité à plusieurs reprises et dans la même ville", s'est ensuite défendu l’USFPéiste.

Et d'ajouter : "Pour votre information, depuis que je suis né à jusqu’à la date d’acquisition de cette parcelle de terrain, je n’avais acheté aucun bien des propriétés de l’Etat. En 1980, j’ai acheté un appartement sur le boulevard Madagascar à Rabat, du domaine privé. Je l’ai vendu lorsque j’ai acheté un terrain privé de 600 mètres carrés à Hay Nahda, que j’ai fait construire. Je l’ai vendu aussi pour acheter la parcelle de 'Zahiriya'".

Outre Driss Lachgar et Abdelouafi Laftit, plusieurs noms sont cités dans les documents publiés par la presse ce weekend, dont notamment Habib El Malki, pendant son mandat au ministère de l’Agriculture, Taoufik Hjira, ancien ministre de l’Habitat et Hassan Aourid, alors porte-parole du Palais.

LIRE AUSSI: