Huffpost Algeria mg

À quoi pourraient servir les technologies du Solar Impulse 2 dans la vie de tous les jours

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Solar Impulse 2 a bouclé, mardi 26 juillet, son tour du monde, commencé il y a plus d'un an. L'avion, qui fonctionne entièrement à l'énergie solaire, a atterri à Abou Dhabi, dont il était parti le 9 mars 2015.

Pas plus lourd qu'une fourgonnette (1,5 tonne) mais aussi large qu'un Boeing 747, l'aéroplane vole à une vitesse moyenne de 50 km/h grâce à des batteries qui emmagasinent l'énergie solaire captée par quelque 17.000 cellules photovoltaïques installées sur ses ailes. "Solar Impulse veut démontrer que les technologies propres peuvent réussir l'impossible", selon le site internet du projet.

Evidemment, dans un avenir proche, l'idée d'un avion commercial fonctionnant à 100% à l'énergie solaire est inenvisageable. "Notre succès ne sera donc pas seulement de faire le tour du monde sans carburant, mais surtout de motiver tout un chacun à mettre en œuvre les mesures nécessaires pour diminuer sa propre dépendance aux énergies fossiles", expliquait en 2015 à Arte Bertrand Piccard, l'un des deux pilotes.

Solar Impulse reconverti en drone?

À termes, Bertrand Piccard et André Borschberg, les deux Suisses à l'origine du projet, imaginent que Solar Impulse pourrait devenir un drone solaire, afin de remplacer par exemple les satellites (Google y réfléchit aussi).

En attendant, les technologies de pointes embarquées dans cet avion hors normes peuvent avoir beaucoup d'utilité sur le plancher des vaches. Certaines, même, ont été développées spécialement pour Solar Impulse par Solvay, Omega, Schindler ou encore ABB, des partenaires industriels du projet.

Retrouvez dans notre infographie ci-dessous quelques- unes des technologies environnementales phares de Solar Impulse 2 qui peuvent avoir un impact dans notre vie de tous les jours:

Solar Impulse 2 a entamé son voyage le 9 mars 2015 à Abou Dhabi (Emirats arabes unis), et fait étape à Mascate (Oman), Ahmedabad et Varanasi (Inde), Mandalay (Myanmar), Chongqing et Nanjing (Chine) puis Nagoya (Japon). Puis il avait traversé le Pacifique, avec une escale technique imprévue à Hawaii de près de 10 mois, et repris son voyage à travers les Etats-Unis, s'arrêtant à San Francisco, Phoenix, Tulsa, Dayton, Lehigh Valley et New York. Après Séville, il reste maintenant deux étapes avant de boucler le tour du monde, via l'Egypte et Abu Dhabi.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.