Huffpost Maroc mg

Le Maroc devrait construire des logements en République centrafricaine destinés aux réfugiés

Publication: Mis à jour:
DPLACS
Centrafrique: Le Maroc va construire des logements pour les réfugiés | Reuters
Imprimer

AFRIQUE - Face à l'immigration interne de masse provoquée par la guerre civile qui touche la République centrafricaine depuis 2013, la capitale du pays, Bangui, a du mal à gérer ce flux important de population. Plusieurs zones de la ville sont occupées par des citoyens centrafricains ayant fuit les conflits et qui vivent aujourd'hui dans des conditions insalubres. Le Maroc devrait apporter son aide pour leur permettre d'habiter dans des logements décents.

C'est ce qu'a rapporté il y a peu la presse centrafricaine qui affirme qu'un accord signé entre Rabat et Bangui devrait permettre la construction de cent habitations destinées à ces déplacés. Aucune information n'a été donnée sur la manière dont les personnes qui pourront en profiter seront choisies, mais la presse centrafricaine annonce qu'elles devront s'acquitter d'une petite contribution financière afin de permettre la construction d'autres logis par la suite.

L'inspecteur central au ministère du Logement centrafricain, Gabriel Goamoudjou, aurait indiqué à la presse que la construction de ces habitations se fera près de l'aéroport international de Bangui, un quartier situé non loin des réseaux d'eau et d'électricité.

Depuis maintenant plus de trois ans, la République centrafricaine est en proie à une guerre civile. D'un côté se trouve la milice de la Seleka, en grande partie musulmane, et de l'autre les anti-balaka, milices d'auto-défense composées de chrétiens et d'animistes, qui défendent les intérêts de l'ancien président du pays François Bozizé, actuellement en exil.

Des milliers de Centrafricains, qu'ils soient musulmans, chrétiens ou animistes, ont été tués, victimes des exactions des deux parties en conflit. Des morts qui s'ajoutent à un drame humanitaire important puisque des centaines de milliers de personnes ont fui les combats pour trouver refuge dans des régions du pays plus stables. Depuis le mois de décembre 2013, environ 25% de la population centrafricaine a été déplacée à l’intérieur du territoire du pays d'après l'Organisation des Nations unies.

LIRE AUSSI: