Huffpost Maroc mg

Le brésilien Embraer va former de jeunes marocains à l'ingénierie aéronautique

Publication: Mis à jour:
EMBRAER AIAC
Le brésilien Embraer va former de jeunes marocains à l'ingénierie aéronautique | DR
Imprimer

AÉRONAUTIQUE - Le constructeur aéronautique brésilien Embraer et l’Académie internationale Mohammed VI de l'aviation civile (AIAC) ont conclu, lundi 25 juillet, un mémorandum d’entente pour promouvoir l'ingénierie liée à l'aviation, annonce l’AIAC dans un communiqué publié sur son site.

Dans le détail, le groupe Embraer va former au Brésil des ingénieurs marocains et va travailler avec l’AIAC pour identifier des programmes de formations dans l’ingénierie aéronautique en Afrique du nord et de l’ouest.

"L’accord représente une étape importante dans notre stratégie de collaboration avec les organisations de renommée mondiale, tels que Embraer, prêts à collaborer et à nous soutenir dans notre objectif de préparer les ingénieurs aéronautiques au Maroc aux normes internationales“, a commenté le directeur de l’AIAC Abdellah Menou dont les propos ont été rapportés par Engineeringsnews.

"Relever les défis d'une industrie aussi exigeante que l'aéronautique“

Du côté du constructeur brésilien, premier constructeur mondial d'avions de transport régional et principal concurrent de Bombardier, le chargé du volet ingénierie et technologie, Humberto Pereira, a indiqué qu’Embraer est "heureux" de partager son "expertise pour la formation d’ingénieurs hautement qualifiés pour relever les défis d'une industrie aussi exigeante que l'aéronautique".

Le mémorandum d'entente devrait aussi permettre de renforcer l’offre de formation de l’Académie internationale Mohammed VI de l'aviation civile (AIAC), créée en 2000 à l'initiative du roi Mohammed VI pour former des ingénieurs, des contrôleurs aériens et des électroniciens dans les métiers de pointe du secteur de l'aéronautique.

En janvier 2015, Embraer avait passé au crible 25 sous-traitants basés au Maroc en vue d'intégrer leurs pièces à ses appareils, notamment dans son usine portugaise d'Evora. Un an plus tôt, le président du groupement des industriels marocains aéronautiques et spatiales (GIMAS), Hamid Benbrahim El Andaloussi, avait fait savoir que le Maroc ambitionnait d'attirer Embraer.

LIRE AUSSI: