Huffpost Maroc mg

Au Maroc, la production industrielle a connu une stagnation en juin 2016

Publication: Mis à jour:
WELDER
Au Maroc, la production industrielle a connu une stagnation en juin 2016 | kzenon
Imprimer

INDUSTRIE - La production industrielle aurait connu une stagnation en juin 2016, recouvrant une hausse dans l'agroalimentaire et dans le textile et cuir, ainsi qu’une baisse dans la chimie et parachimie et dans la mécanique et métallurgie, indique Bank Al-Maghrib (BAM) dans son enquête mensuelle de conjoncture dans l'industrie du mois de juin. Dans l’industrie automobile et dans le travail des métaux, la production aurait en revanche enregistré une hausse, souligne Bank Al-Maghrib.

Stagnation des ventes

La banque centrale ajoute que les ventes auraient connu une stagnation recouvrant une hausse dans le textile et cuir, une stagnation dans l’agroalimentaire et dans la chimie et parachimie et une baisse dans la mécanique et métallurgie. Et Bank Al-Maghrib de souligner que les expéditions à l’étranger se seraient accrues, tandis que les ventes locales auraient accusé un repli.

Le taux d'utilisation des capacités de production (TUC) se serait, lui, établi à 66%, avec notamment une hausse dans le textile et cuir, une baisse dans la chimie et parachimie et une stagnation dans la mécanique et métallurgie.

Des carnets de commandes en berne

Les commandes, elles, se seraient améliorées dans la chimie et parachimie, le textile et cuir et l'agroalimentaire. Dans la mécanique et métallurgie, les commandes auraient néanmoins baissé en relation principalement avec la métallurgie, et enregistré une hausse dans le travail des métaux et une stagnation dans l’industrie automobile.

Le niveau des carnets de commandes serait en tout cas resté inférieur à la normale dans l’ensemble des branches d’activité, à l’exception de l’agroalimentaire où il aurait été normal.

Pour les trois prochains mois, les entreprises s’attendent globalement à une hausse de la production et des ventes. Ce constat reste valable pour l’ensemble des branches à l’exception de la mécanique et métallurgie et du textile et cuir où les industriels s’attendent respectivement à une stagnation de la production et à un recul des ventes.

LIRE AUSSI:
Close
Les équipementiers automobiles étrangers au Maroc
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée