Huffpost Maroc mg

Salaheddine Mezouar représente le roi au 27e sommet de la Ligue arabe

Publication: Mis à jour:
MEZOUAR
DR
Imprimer

DIPLOMATIE- Sans surprise, c'est le chef de la diplomatie marocaine Salaheddine Mezouar qui représentera le roi Mohammed VI au 27e sommet de la Ligue arabe, qui s’ouvre ce lundi à Nouakchott.

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération est arrivé dimanche soir dans la capitale mauritanienne, où il a été accueilli par son homologue mauritanien Isselkou Ould Ahmed Izidbih et le chargé d'affaires de l'ambassade du Maroc à Nouakchott.

Salaheddine Mezouar devrait participer aux travaux de ce sommet qui se déroulera lundi 25 et mardi 26 juillet. À l'ordre du jour, des questions telles que les relations entre les pays arabes, le conflit israélo-palestinien, ainsi que les crises et les conflits se déroulant en Syrie, en Libye, au Yémen et en Irak. Mardi, le sommet se clôturera sur la "Déclaration de Nouakchott", qui devrait donner un aperçu sur les solutions proposées par les Etats pour résoudre les problèmes du monde arabe.

Le "non merci" du Maroc à la Ligue arabe

Le sommet de Nouakchott succède ainsi au 26e Sommet arabe que l’Egypte avait accueilli les 28 et 29 mars 2015 à Charm El-Cheikh. L'organisation d'un sommet de la Ligue arabe par la Mauritanie est une première au pays de Mohamed Ould Abdel Aziz, car depuis son adhésion à la Ligue arabe en 1973, la Mauritanie n'a jamais accueilli de rencontre de l'organisation panarabe.

Initialement prévu pour le 7 et le 8 avril 2016, ce 27è sommet devait se tenir à Marrakech, mais en février, le Maroc avait notifié aux pays-membres de la Ligue arabe son renoncement à son droit d'organiser le sommet. La Mauritanie, qui suit le royaume dans l'ordre alphabétique, s'est donc proposée pour l'accueillir.

Le refus du Maroc d'accueillir le sommet de la Ligue arabe avait été justifié par le fait que "le sommet arabe ne peut être une fin en soi ou devenir une simple réunion de circonstance. Les conditions objectives pour garantir le succès d'un sommet arabe, à même de prendre des décisions à la hauteur de la situation et des aspirations des peuples arabes, ne sont pas réunies", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

LIRE AUSSI: