Huffpost Maroc mg

Dopage: Saïd Aouita pour l'emprisonnement des sportifs contrôlés positifs

Publication: Mis à jour:
SAD AOUITA
Saïd Aouita courant vers son sacre lors de JO de Los Angeles 84 (DR) | DR
Imprimer

DOPAGE- Certains y verront une solution radicale, d’autres une sanction juste. Aujourd’hui directeur technique au Comité international olympique (CIO), l’ex-champion olympique Marocain Saïd Aouita, qui s’exprimait depuis Dubaï, estime qu’envoyer les athlètes dopés en prison est le seul moyen d’éradiquer le dopage dans l'athlétisme.

“J'ai toujours soutenu l'idée que si quelqu'un triche, il a commis un crime et doit être traité comme un criminel. Cela ne concerne pas seulement les athlètes mais aussi l’image du pays et les institutions gouvernementales. Tant de choses peuvent être jugées si un athlète triche“, a fait savoir le spécialiste des épreuves de fond et de demi-fond, dont les propos ont été rapportés par The National.

Saïd Aouita plaide donc pour une pénalisation de la triche et du dopage dans le milieu de l’athlétisme mondial, qui a été secoué ces dernières années par des scandales de dopage. "Si l'on considère ceux qui trichent comme des criminels, nous verrions une grande différence et un changement de comportement dans l'avenir", estime-t-il.

Dans le cas contraire, selon l'ancien détenteur des record du monde du 1500 m, du 2000 m, du 3000 m et du 5000 m, “si quelqu'un est contrôlé positif, il peut obtenir une interdiction de deux ans et revenir à la compétition. S’il est (considéré comme) un criminel et ne peut plus participer à une compétition, c’est un véritable effet dissuasif."

Des cas de dopage récurrents

Les déclarations de Saïd Aouita interviennent au moment où le Comité international olympique a décidé de laisser les fédérations mondiales trancher, concernant la participation ou non des athlètes russes aux Jeux olympiques de Rio qui vont s’ouvrir le 5 août prochain. La fédération russe est soupçonnée d’avoir couvert le dopage de ses athlètes lors des JO d’hiver de Sotchi en 2014

De son côté, la Fédération royale marocaine d'athlétisme tente de faire le ménage dans ses rangs. Après avoir mis au jour un réseau de commercialisation de produits dopants, réseau dans lequel des athlètes sont impliqués, la Fédération a décidé de saisir la justice.

Récemment, bien avant la levée de la suspension du boxeur Mohamed Arjaoui, des athlètes marocains avaient été épinglés pour dopage dont certains ont été suspendus entre 4 et 8 ans.

Saïd Aouita a marqué l’histoire de l’athlétisme marocain avant de se reconvertir dans les instances internationales. Il a été champion d’Afrique 1984 et champion olympique à Los Angeles en 1984 sur 5.000 mètres, champion du monde à Rome en 1987, médaillé de bronze au JO de Séoul en 1988 sur 800 mètres, sans compter ses médailles aux jeux méditerranéens ou lors de championnats du monde en salle.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Ces athlètes marocains qui ont marqué l'histoire
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction