Huffpost Tunisie mg

Pokémon Go: Faut-il avoir peur pour votre vie privée?

Publication: Mis à jour:
POKEMON GO FRANCE
The augmented reality mobile game "Pokemon Go" by Nintendo is shown on a smartphone screen in this photo illustration taken in Palm Springs, California U.S. July 11, 2016. REUTERS/Sam Mircovich/Illustration | Sam Mircovich / Reuters
Imprimer

TECHNO -Doit-on avoir peur pour sa vie privée en jouant à Pokémon Go? Si vous n'avez rien suivi, vous avez affaire à un jeu en réalité augmentée, c'est-à-dire qu'il faut vous balader dans le monde réel pour capturer des Pokémon, qui apparaissent sur la carte des environs, puis directement à travers l'appareil photo du téléphone, comme s'ils étaient devant vous dans la rue.

Un concept rafraîchissant, mais qui a fait se demander à beaucoup: quid des données personnelles et de la vie privée? D'autant que la semaine dernière, plusieurs médias ont alerté sur des problèmes de sécurité sur Pokémon Go.

Bug et fausse alerte

Adam Reeve, un expert en sécurité informatique affirmait que l'application sur iPhone avait un "accès complet" au compte Google avec lequel les utilisateurs se connectaient au jeu: mails, fichiers, historique de recherche...

En réalité, cet accès était une erreur, a précisé Niantic. Et dans tous les cas, selon plusieurs spécialistes cités par Engadget, Niantic n'a jamais accès à toutes ces informations, mais pouvaient simplement connaître le mail et le numéro de téléphone de l'utilisateur. Depuis, l'application a été mise à jour et tout est rentré dans l'ordre.

Maintenant que cette fausse alerte est réglée, que peut vraiment connaître Niantic de votre vie privée si vous utilisez Pokémon Go?

Géolocalisation... et pas grand chose d'autre

Quand on installe Pokémon Go sur Android ou iOS (le système de l'iPhone), l'application demande l'autorisation d'accéder à certains systèmes et certaines données du téléphone, ce qui semble plutôt légitime au vu du jeu:

  • La géolocalisation: étant donné que les Pokémon apparaissent autour de vous et que certains lieux culturels donnent accès à des bonus, c'est assez logique.
  • L'appareil photo: quand vous capture un Pokémon, vous pouvez le voir apparaître comme s'il était devant vous grâce à la réalité augmentée. Pour cela, l'application doit utiliser l'appareil photo du téléphone.
  • Sur Android, l'application demande à pouvoir stocker des informations sur le téléphone mais également la liste de contact. Pour l'instant, cette dernière option ne sert à rien et il est possible de refuser l'accès, mais à terme, un mode multijoueur permettra de défier vos amis

sortie pokemon go

Au final, le jeu a surtout accès à votre géolocalisation. La question suivante est évidemment "que vont-ils faire de mes données?"

Quand on regarde la politique de confidentialité de Pokémon Go (qui est bien plus courte que de nombreux services, comme Facebook), cela permet d'en avoir une idée.

En dehors de la géolocalisation, l'application recueille les données telles que votre nom d'utilisateur ou encore votre adresse Google ou Facebook si vous vous êtes connectés via ces sites. Sachez que vous pouvez également créer un compte Pokémon dédié pour vous connecter sans passer par Facebook ou Google.

Partenariat avec McDonald's

Toutes ces informations sont utilisées par Niantic pour vous permettre de jouer... mais peuvent aussi être partagées à des tiers. "Ceux-là disposeraient alors d’un accès à vos données à caractère personnel", précise Niantic, mais "uniquement dans le but" de proposer des services pour Pokémon Go et ne peuvent pas réutiliser ces informations à d'autres fins.

Le jeu étant gratuit, Niantic a déjà prévu des partenariats commerciaux. Ainsi, des fuites ont révélé que le premier sera lancé au Japon avec McDonald's. Le géant du fast food souhaite que des arènes (des lieux où les joueurs peuvent s'affronter) soient placés dans ses restaurants. A terme, on imagine que d'autres types de partenariats géolocalisés, voire du sponsoring, seront de la partie.

Enfin, Niantic se réserve le droit de "partager des informations agrégées et non signalétiques avec des tiers". Mais celles-ci (des metadonnées) ne sont pas nominatives. Ce sera plutôt quelque chose comme: 1000 personnes étaient à cet endroit, tel jour à telle heure. Et bien sûr, si la société est vendue à une autre, toutes vos informations seront transférées à celle-ci (sauf si vous vous y opposez dans les 30 jours).

Bref, Pokémon Go utilise évidemment vos données personnelles, mais on est loin des pires applications en la matière, utilisées par des centaines de millions de personnes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Pokémon Go au HuffPost Canada
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction