Huffpost Maroc mg

Voici ce que les podologues pensent des chaussures Crocs

Publication: Mis à jour:
Imprimer

SANTE - Qu’on le veuille ou non, les Crocs - ces chaussures en caoutchouc lancées en Floride en 2002 et vendues depuis à plus de 300 millions d’exemplaires dans 90 pays - ne sont pas près de disparaître.

Appréciées pour leur confort, leur souplesse et leur flottabilité, elles sont plébiscitées aussi bien par les enfants que par leurs aînés.

“C’est l’idéal pour aller au cani-parc ou dans le jardin, où je risque de mettre le pied dans un truc impossible à nettoyer sur mes baskets, alors qu’il suffit d’un coup de jet d’eau pour l’enlever de mes Crocs”, observe un utilisateur sur Amazon.

Rien à redire.

“Elles protègent bien les orteils et sont parfaites pour traîner ou faire des activités aquatiques sous les Tropiques”, déclare un autre.

Tout ceci est vrai.

Les Crocs sont abordables et, jusqu’ici, incontournables. Mais qu’en pensent les podologues?

Les spécialistes auxquels nous avons posé la question n’en sont pas fans.


Vous pouvez vous lever tôt, braver le froid et faire la queue dans les magasins pour le Black Friday. Ou bien rien de tout ça.

“Les Crocs n’ont malheureusement pas vocation à être portés toute la journée”, nous dit le Dr Megan Leahy, podologue au Bone and Joint Institute de Chicago. Si elle reconnaît qu’elles offrent un “bon soutien plantaire”, elle déconseille de les garder longtemps aux pieds parce qu’elles “ne maintiennent pas suffisamment le talon. Quand le talon est instable, les orteils ont tendance à se recroqueviller, ce qui peut occasionner des tendinites, aggraver la déformation des orteils, les problèmes d’ongles, de cors et de durillons. Il en est de même pour les tongs et les chaussures qui ne tiennent pas le talon”.

Le Dr Alex Kor, président de l’Académie américaine de podologie, souligne que le cambrion – la structure de soutien entre le talon et les orteils – est l’élément le plus important dans une chaussure. “Les patients risquent d’avoir mal aux pieds si elles plient à ce niveau”, précise-t-il.

D’après lui, les Crocs “sont l’exemple même des chaussures à cambrion flexible. […] Autrement dit, je reçois tous les jours dans mon cabinet des patients chaussés de Crocs qui se plaignent de douleurs à la voûte plantaire ou au talon”, constate-t-il.

Relax. Chill out. Unwind. It's all good. #FanFav @bernardoguedesreal

Une photo publiée par Crocs Shoes (@crocs) le


Détente. Farniente. Que du bonheur.

“Le port de Crocs ne peut bénéficier qu’à deux sortes de patients: ceux qui ont un pied très arqué et ceux qui souffrent d’œdèmes excessifs aux jambes ou aux chevilles”, ajoute-t-il. “Mais je ne conseillerai en aucun cas de les porter huit à dix heures par jour.”

Et le Dr Leahy de renchérir: les Crocs peuvent être “portées à la plage ou à la piscine, mais pas pour de longues marches. Je remarque qu’avec ces chaussures, les enfants (et même les adultes) ont tendance à trébucher et tomber plus souvent”.

Ne faites donc que de petites balades avec. Surtout si vous êtes en Floride, terre natale des Crocs: vous pourriez tomber dans un marais et finir dans la gueule d’un crocodile, bouclant ainsi le cycle de la vie, comme on le voit ci-dessous.


Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Catherine Biros pour Fast for Word.

LIRE AUSSI: Les chaussures spring-summer 2016 sont elles "into the wild"? Les multiples influences de ce que nous allons porter cet été