Huffpost Tunisie mg

Inauguration du congrès constitutif d'Al Machroû: Nidaa Tounes et Caïd Essebsi boudent Marzouk!

Publication: Mis à jour:
MOHSEN MARZOUK
The General Secretary of Machrou3 Tounes Party Mohsen Marzouk gives a speech in Tunis on July 23, 2016 during the opening of the first congress of his new party that was formed following a split from the secular Nidaa Tounes party of the current Tunisian president. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Annoncés depuis déjà quelques mois, les travaux du congrès constitutif du Machroû – Projet Mouvement Tunisie – ont été lancés au cours de l’après midi du samedi 23 juillet 2016.

mohsen marzouk

Fondé le 20 mars 2016 par l'ancien secrétaire général de Nidaa Tounes, Mohsen Marzouk, le Mouvement se veut être "une plateforme de la pensée moderniste de Bourguiba" a indiqué ce dernier. Disposant de 25 députés au sein de l'Assemblée des représentants du peuple, au sein du bloc Al Horra, il est le 3eme parti le mieux représenté au sein du Parlement.

Né d'une rupture d'avec Nidaa Tounes, dont les guerres intestines, ont conduit Mohsen Marzouk a quitter le parti et créer son mouvement.

L'absence remarquée de Béji Caid Essebsi

Ayant reçu une invitation pour assister à l’inauguration du congrès en question, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, n'a pas répondu présent. Applaudi par une coupole d'El Menzah affichant complet, le coordinateur général du Machroû, Mohsen Marzouk, a assuré que le chef de l’État avait d’autres activités prévues et qu’il lui a adressé une lettre à l’occasion de ce lancement.

mohsen marzouk

Bien que Mohsen Marzouk ait assuré, dans une déclaration accordée à la radio Shems FM, avoir adressé des invitations à quelques dirigeants du mouvement de Nidaa Tounes, selon certaines sources, ni Ennahdha ni Nidaa Tounes n'avaient figurés sur les listes des invités. Rappelons que Marzouk a assuré, dans une déclaration, ne pas avoir envoyé d’invitation à l’adresse du mouvement d’Ennahdha vu "les conflits fondamentaux qui existent entre les deux parties concernées".

Toutefois, le coup d’envoi des travaux du congrès constitutif du Machroû a connu la présence de quelques personnalités politiques nationales et internationales à l’instar de l’ambassadeur de la Palestine, le secrétaire-général adjoint de l’UGTT, Samir Cheffi, la présidente du bloc parlementaire d’Afek Tounes, Rym Mahdjoub, le leader au parti Al Jomhouri, Issam Chebbi, l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2014, Samir Abdelli et quelques autres personnalités.

Moshen Marzouk appelle au renouvellement de la scène politique

Dans une déclaration accordée à la radio Mosaïque FM, le député du bloc Al Horra et dirigeant au sein d’Al Machroû, Walid Jalled, a indiqué qu’à partir de dimanche 24 juillet, les membres du Mouvement procéderont au vote pour la validation de la composition des différents bureaux du parti et aux motions économiques, politiques et sociales.

Toujours selon l’intéressé, Mohsen Marzouk, fondateur du Machroû, présentera sa candidature pour le poste de secrétaire-général du parti.

Mohsen Marzouk a tenu un discours où il a pointé du doigt les promesses non respectées lancées par ses adversaires au cours des campagnes électorales. Se concentrant sur le volet de la lutte contre le terrorisme, le fondateur et probablement prochain secrétaire-général du Mouvement, a insisté sur l’importance de renouveler le souffle de la scène politique et de la réinstauration de la confiance entre l’opinion publique et les acteurs de la scène politique.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.