Huffpost Tunisie mg

Décès de Aïcha Hafsia, une des premières hématologues et figure de la gauche tunisienne

Publication: Mis à jour:
AICHA HAFSIA
Facebook/Ghassen Hafsia
Imprimer

Aïcha Hafsia Ben Zakkour est décédée le 21 juillet 2016, à l’âge de 76 ans. "La médecine tunisienne en deuil", "La gauche tunisienne en deuil", pouvait-on lire en commentaires à l’annonce de son décès.

Aïcha Hafsia était médecin spécialiste en hématologie. Son bac en poche, à l’âge de 18 ans, c’est en 1958 qu’elle part faire la Faculté de médecine de Paris après une année de prépa scientifique à Tunis.

L’interne des hôpitaux de Paris retourne, en Tunisie, ensuite, exercer à l’hôpital Aziza Othmana où elle a fondé en 1972 aux côtés des Professeurs Brigitte M’timet et M’hammed Bousenne le service d’hématologie dudit hôpital.

Décrite comme une femme fédératrice, Aïcha Hafsia a formé plusieurs générations d’hématologues qui la décrivent comme leur mentor "dans une spécialité qui n’est pas des plus faciles à exercer". Elle a formé de nombreux médecins oncologues et poussé à l’ouverture d’antennes régionales pour sa spécialité.

"Elle connaissait tous les malades du service par leurs noms, prénoms, elle connaissait leurs conditions sociales, psychologiques et économiques. Elle nous a fait aimer l'hématologie, nous a appris à être proches de nos patients, à être dignes face à leur perte. Elle était l'humanisme en personne" confie au HuffPost Tunisie Rim Horchani, sa consoeur en hématologie et sa nièce également.

Aïcha Hafsia a été une des fondatrices du Collège d’hématologie, du Centre de greffe de la moelle osseuse et de l’Association des hémophiles dont elle a été la présidente puis la présidente d’honneur.

Par ailleurs, Aïcha Hafsia, a été, aux côtés de son époux feu Fethi Hafsia, médecin également, une figure de la gauche tunisienne.

L’ancienne membre du Parti Communiste tunisien "est connue pour sa rigueur et la constance de son parcours", comme la décrit Salah Zeghidi, militant de gauche.

"La Tunisie perd une grande dame", "Nous pleurons une militante inlassable pour le progrès et la démocratie dans ce pays", a affirmé Jounaïdi Abdeljaoued, dirigeant au parti Al Massar parmi les hommages rendus à Aïcha Hafsia, l’une des premières femmes médecins de Tunisie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.