Huffpost Maroc mg

Avec "Fly", Meriem Bennani propose aux New-Yorkais de découvrir le Maroc vu par une mouche

Publication: Mis à jour:
MERIEM BENNANI
Meriem Bennani
Imprimer


ART - Découvre le Maroc à travers les yeux d'une mouche. Non ce n'est pas le concept d'une nouvelle attraction du parc Sindibad, mais celui de la nouvelle exposition de l'artiste marocaine basée à New-York Meriem Bennani. Sobrement intitulé "Fly" ("Mouche"), cette exposition prend place au musée Moma PS.1, un établissement affilié au prestigieux Musée d'art moderne de New-York.

A la croisée du documentaire et du soap opera (feuilleton sentimental), "Fly" invite le visiteur dans un espace où l'artiste a installé des panneaux aux formes géométriques irrégulières sur lesquels sont projetées des images qu'elle a elle-même filmées lors de ses différents voyages au Maroc. Tout au long de l'exposition, les visiteurs sont donc guidées par une mouche animée, qui fournit des commentaires sur ce qui passe à l'écran.

Un côté surréaliste

Des rues de la médina de Rabat à celles de Fès en passant par un mariage traditionnel marocain, différentes scènes de la vie de tous les jours au Maroc sont proposées aux spectateurs. L'artiste a ajouté en post-production des effets à ses vidéos, leur donnant ainsi un aspect surréaliste. "Les nombreux écrans de Fly et son éventail de références culturelles échappent à la narration conventionnelle et synthétisent le flux d'informations qui correspond à nos vies contemporaines" explique le Moma PS.1 sur son site.

meriem bennani


Interviewée par Vice
, Meriem Bennani explique que "la mouche était le choix parfait pour faire visiter la médina au spectateur grâce à sa vision composée". Et de détailler que ce qui l'intéresse le plus "dans cette analogie littérale", c'est qu'"elle établit la mouche en tant qu'appareil, qui fonctionne dans la vidéo comme un téléphone ou un autre produit de la mondialisation".

Le Maroc comme source d'inspiration

Meriem Bennani n'en est pas à son coup d'essai. Installée à New-York depuis plus de six ans, la jeune rbati puise régulièrement dans ses racine marocaines pour alimenter son oeuvre. "Je pense que le fait que ce soit si familier me permet de mieux analyser ce que je vois. Et comme je n’ai plus l’habitude de le vivre au quotidien, je peux prendre du recul et être plus étonnée que si je vivais encore au Maroc," nous confiait-elle il y a peu.

Loin de prendre pour modèle les artistes qui l’entourent, Meriem s'inspire plutôt des gens au quotidien et des éléments de la vie réelle. Elle aime glaner des inspirations qui ne sont pas du domaine de l’art et les intégrer à ses œuvres. Ses meilleures sources d’inspiration, c'est au Maroc qu'elle les trouve, mais c'est aux Etats-Unis qu'elle les exploite.

LIRE AUSSI: Meriem Bennani, du fun, de l'art et de la mode (PHOTOS & VIDÉOS)

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
L'art de Meriem Bennani
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction