Huffpost Maroc mg

La Turquie demande à Rabat de prendre des mesures contre les institutions de Fethullah Gülen au Maroc

Publication: Mis à jour:
TURKEY COUP
A policeman stands atop of a military armored vehicle after troops involved in the coup surrendered on the Bosphorus Bridge in Istanbul, Turkey July 16, 2016. REUTERS/Murad Sezer | Murad Sezer / Reuters
Imprimer

DIPLOMATIE - C'est une requête un peu spéciale que vient de faire l'ambassade turque à Rabat après la tentative ratée de coup d'Etat en Turquie. Selon Middle East Monitor, le chargé d'affaires de l'ambassade, Ibrahim Khalil Sakli, a contacté le ministère marocain des Affaires étrangères au sujet des institutions appartenant à Fetullah Gülen, principal opposant au président turc Erdogan, implantées au Maroc.

Gülen, imam et intellectuel considéré par le président turc comme l'instigateur du putsch (accusation niée par le principal intéressé), est à la tête d'une confrérie et du mouvement Hizmet, qui détient des centaines d'écoles et universités à travers le monde, dont quelques unes au Maroc.

La demande émanant de la représentation diplomatique turque a été révélée mardi 19 juillet lors d'une rencontre au sein de l'ambassade avec des membres du PJD, parti connu pour être proche de l'AKP turc.

"Le mouvement de Gülen, qui se tient derrière la tentative de coup d'Etat manqué en Turquie, a des institutions au Maroc", a déclaré M. Sakli, indiquant que l'ambassade a fourni des informations à ce sujet au ministère des Affaires étrangères. "Nous espérons que les autorités marocaines mèneront les actions appropriées", a-t-il ajouté.

Interrogé par Yabiladi, Ibrahim Aktache, directeur du groupe scolaire d'écoles turques "Mohamed Al Fatih" implantées au Maroc, estime que c’est une "ingérence" dans les affaires internes du pays. "Nous sommes ici au Maroc depuis huit ans, nous avons plus de 500 salariés et travaillons en total respect des lois de ce grand pays".

LIRE AUSSI: