Huffpost Maroc mg

La cellule terroriste démantelée le 14 juillet au Maroc projetait des attaques contre des lieux touristiques

Publication: Mis à jour:
BCIJ
A Moroccan policeman stands guard at the Central Bureau of Judicial Investigation office in Sale, March 23, 2015. Moroccan authorities said on Monday they had dismantled a militant cell planning to create an Islamic State affiliate in the North African kingdom, seizing guns and accusing its members of plotting attacks. Reporters were shown six pistols and ammunition seized from a hideout near the southern city of Agadir, in the offices of the BCIJ in the city of Sale. REUTERS/Stringer | Stringer . / Reuters
Imprimer

TERRORISME - On en sait plus sur la cellule terroriste démantelée le 14 juillet dans les villes d’Agadir, Amezmez, Chichaoua, Ait Melloul et Laqliaâ (préfecture d’Inezgane-Ait Melloul).

Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, l'enquête menée avec les membres de cette cellule a révélé qu'ils avaient "des convictions dangereuses et des penchants extrémistes pour l'exécution de l'agenda de l'organisation "Etat Islamique" (Daech) à l'intérieur du Maroc", indique le ministère.

L'expertise scientifique menée chez les membres de cette cellule a permis aux enquêteurs de mettre la main sur des substances suspectes qui pourraient constituer des ingrédients essentiels pour la préparation d'engins explosifs, explique le département de Mohamed Hassad.

Des produits chimiques également saisis lors du démantèlement de cette cellule, "extrêmement inflammables, auraient pu servir à la préparation et à la fabrication d'engins incendiaires", ajoute la même source.

L'enquête a également permis de révéler que le groupuscule projetait des attaques contre des sites publics et touristiques, des établissements hôteliers et des postes sécuritaires ainsi que contre les éléments des différents corps de sécurité.

Les mis en cause seront déférés à la justice dès clôture de l'enquête en cours, diligentée sous la supervision du parquet général compétent, conclut le communiqué.

Les démantèlements de cellules terroristes dans le royaume s'enchaînent depuis le début de l'année et des dizaines de peines de prison ferme ont été prononcées depuis dans le cadre d'affaires de terrorisme.

Le 23 juin, une cellule terroriste active à Oujda et Tendrara, composée de dix membres, dont un ressortissant algérien résidant illégalement au Maroc, a été démantelée par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ).

Depuis septembre 2014, le Maroc a mis en place un plan de sécurité renforcée, baptisé plan Hadar ("vigilance") dans tous les sites publics et touristiques à forte fréquentation.

LIRE AUSSI:
Close
Qu'est-ce que Daech?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée